Ouvrir le menu principal

Télégramme

écrit destiné à être transmis par un service télégraphique
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Telegram.
Télégramme envoyé à Ernesto Burzagli par Benito Mussolini (1933).
Télégramme de la Western Union de Harry S. Truman envoyé à sa fiancée Bess Wallace en 1919.

Un télégramme désigne un message envoyé par télégraphe.

Sommaire

Télégrammes célèbresModifier

  • Télégramme de Panizzardi, est une demande codée reliée à l'Affaire Dreyfus et déchiffrée par l'équipe du chiffre du Quai d'Orsay.
  • Télégramme Zimmermann, envoyé par le ministre des Affaires étrangères de l'Empire allemand, Arthur Zimmermann, le , à l'ambassadeur allemand au Mexique, Heinrich von Eckardt. Il donnait l'instruction à l'ambassadeur de se mettre en contact avec le gouvernement mexicain et de lui proposer une alliance contre les États-Unis. Il fut intercepté par les Britanniques et son contenu a accéléré l'entrée en guerre des États-Unis.
  • Télégramme Riegner, envoyé par Gerhart Riegner, avocat allemand exilé en Suisse et représentant du Congrès juif mondial dans le pays, le , au ministère des Affaires étrangères britannique et au Département d’État américain, pour les avertir du plan nazi d'extermination des Juifs.

RadiotélégrammeModifier

Un radiotélégramme (ou radiogramme) est une forme de télégramme émis ou reçu par ondes radio (télégraphie sans fil), en provenance ou à destination d'une station mobile ou fixe ; voir également câblogramme[1]. Dans le film Good Morning England (The Boat That Rocked en VO), l'ensemble des animateurs est relié au continent par un câble de ce type.

Comme les câblogrammes et les premiers télégrammes les messages « radio » commerciaux, militaires ou administratifs étaient généralement codés tant pour des raisons de confidentialité que d'abaissement du coût de transmission. Les blocs, comme YGFA ou 297MT, avaient ainsi une signification préétablie : voir code commercial.

DénominationsModifier

En France, la réforme tarifaire en 1879 (tarif appliqué à la carte et non plus selon le nombre de mots) sur les télégrammes acheminés par tube pneumatique met en place plusieurs types de télégrammes dont des cartes pneumatiques imprimées sur du papier de couleur bleu-gris, d'où le nom de « bleu » ou de « petit bleu » donné parfois aux télégrammes[2]. Dans ce sens, l'idée d'information rapide du télégramme a donné « Le Petit Bleu » comme titre de nombreux journaux.

Disparition progressive du télégrammeModifier

Le succès du télégramme a été malmené par le télex, par le fax, par la généralisation du téléphone et du courrier électronique (dans cet ordre). Il survit toujours dans certains pays, par exemple aux États-Unis, mais pas par Western Union qui y a cessé ce service le  ; 21 000 télégrammes seulement y avaient été envoyés en 2005 contre 200 millions en 1929[3].

En France, Orange a assuré un service appelé « télégramme » jusqu'en 2018, mais ce n'était plus un message transmis à l'aide du télégraphe ; le message était téléphoné ou transmis par courrier simple sans garantie d'acheminement dans des délais fixés. Le service a fermé le à 23 h 59[4]. Le dernier télégramme en France a été transmis le à 21 h 5[5].

En Belgique, Proximus, qui avait le monopole du télégramme, arrête ce service le [6],[7].

Notes et référencesModifier

  1. Éditions Larousse, « Radiotélégramme », sur www.larousse.fr (consulté le 7 décembre 2016).
  2. Documentaire de Olivier Chaumelle et Anne Fleury, La mémoire du pneu sur France Culture, 5 mars 2011.
  3. (en) 10 Technologies That Should Be Extinct (But Aren't) - PC World, 5 juillet 2010.
  4. Orange a émis le dernier télégramme de l’histoire en France, une page des télécoms se tourne - Univers Freebox, 1er mai 2018
  5. Julien Cadot, « « Le dernier télégramme de France » : Orange détaille ce qui s'est vraiment passé le 30 avril 2018 - Pop culture - Numerama », Numerama,‎ (lire en ligne)
  6. Proximus met fin au télégramme après plus de 150 ans de bons et loyaux services - Proximus, 12 décembre 2017.
  7. Proximus met fin au télégramme - Le Vif, 12 décembre 2017.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier