Syringammina fragilissima

Syringammina fragilissima
Description de cette image, également commentée ci-après
Illustrations pour Syringammina fragilissima (1918).
Classification
Domaine Eukaryota
Règne Chromalveolata
Embranchement Foraminifera
Classe Xenophyophorea
Ordre Psamminida
Sous-ordre Globigerinina
Famille Syringamminidae
Genre Syringammina

Espèce

Syringammina fragilissima
Brady, 1883

Syringammina fragilissima est une espèce de foraminifères piézophiles que l'on trouve au large des côtes de l'Écosse, près de Rockall[1]. C'est le premier foraminifère à être décrit[2], après avoir été découvert en 1882 par l'océanographe John Murray.

La cellule se développe en une centaine de tubes connectés entre eux par des sécrétions et un ciment organique, formant une structure dure appelée test. Celle-ci peut atteindre une vingtaine de centimètres de long, ce qui en fait, de loin, la plus grande structure construite par un organisme unicellulaire jamais répertoriée[3]. Alors que le test croit, la cellule en abandonne une partie, qui est colonisée par d'autres organismes tels que des nématodes. Généralement la cellule a plusieurs noyaux.

On ne sait pas comment cet organisme se nourrit ni se reproduit.

RéférencesModifier

  1. (en) « As large as life », New Scientist, vol. 2157,‎ (lire en ligne).
  2. (en) J. Alan Hughes et Andrew J. Gooday, « Associations between living benthic foraminifera and dead tests of Syringammina fragilissima (Xenophyophorea) in the Darwin Mounds region (NE Atlantic) », Deep Sea Research Part I: Oceanographic Research Papers, vol. 51, no 11,‎ , p. 1741–1758 (DOI 10.1016/j.dsr.2004.06.004)
  3. (en) Michael Marshall, « Zoologger: 'Living beach ball' is giant single cell », New Scientist,‎ (lire en ligne).

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier