Suzanne Ballivet

Suzanne Ballivet
Description de l'image Defaut.svg.
Naissance
Paris
Décès (à 80 ans)
Saint-Aunès
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession

Suzanne Ballivet (Paris, 1904 - Saint-Aunès Hérault, 1985) est une peintre et illustratrice française.

BiographieModifier

Suzanne Ballivet est née à Paris VIIe le , fille unique de Jules et Laurentine Ballivet. Son père est photographe à Montpellier, dans le sud de la France. Elle fait ses études secondaires à Montpellier. Elle est élève à l’École des Beaux Arts de Montpellier. Ses camarades d’atelier sont Renée Altier, Gabriel Couderc, Camille Descossy, Georges Dezeuze, Albert Dubout, Germaine Richier.

En 1925 elle se marie avec Camille Descossy et elle monte en 1927 à Paris où elle fait du Dessin de Mode et où elle expose à L’Exposition Coloniale internationale. En 1927, naissance de son fils Michel[1].

En 1931, retour à Montpellier où elle fait des décors et des costumes de théâtre dans la troupe de Jean Catel ainsi que des dessins d’anatomie. Après son divorce en 1941, elle remonte à Paris chez Albert Dubout et expose ses dessins à Humour 41. En 1942, elle est à Nice où elle participe à la création de dessins animés avec Dubout. Ses premières illustrations pour des éditions d’art débutent en 1943. En 1946, elle retourne à Paris où elle fait la connaissance de Colette, Sacha Guitry, Marcel Pagnol et aussi des dessinateurs Bellus, Ben, Peynet, avec qui elle collabore à plusieurs magazines d'humour[1].

Elle se remarie le avec le caricaturiste, affichiste et illustrateur Albert Dubout à Saint-Aunès où elle possède une propriété familiale. Elle s'installe avec lui à Mézy-sur-Seine à l'ouest de Paris. Pendant les années qui précèdent le décès d'Albert Dubout en 1976, ils vont partager leur temps entre Mézy-sur-Seine et Saint-Aunès[1].

Les dix dernières années de sa vie, atteinte de rhumatismes articulaires, elle se retire à Saint-Aunès, cesse de dessiner et de peindre et consacre son temps à la lecture. Elle meurt à Saint-Aunès, le . Elle est inhumée au cimetière Saint-Fulcrand de Saint-Aunès, où elle repose auprès d'Albert Dubout, son second mari.

Ouvrages illustrés par Suzanne BallivetModifier

Année Titre ouvrage
1939 L'églantier d'amour ; de F. Dezeuze, Montpellier.
1942 En faisant la queue ; de Jules Véran, Imprimerie Aristide Quillet, Montpellier.
1943 Les Chansons de Bilitis ; de Pierre Louÿs, aux Éditions du Carrefour.
1945 L'initiation amoureuse
1945 Les Aventures du Roi Pausole ; de Pierre Louÿs, Éditions du Livre, Monte Carlo.
1946 Daphnis et Chloé ; de Longus. Éditions du Livre, Monte-Carlo.
1947 Le Diable au corps ; de Raymond Radiguet, Éditions de l'Odéon, Paris.
1947 Thaïs ; d'Anatole France.
1948 [Collaboration avec les plus grands humoristes français, Ben, Raymond Peynet, Dubout, Bellus, à la revue Le Rire ; et à la revue Fourire.]
1949 Les Derniers Jours de Pompéi ; de Bulner Lytton, Librairie Fonteneau, Poitiers. [Suzanne Ballivet réalise la couverture]
1950 Frou-frou 1900 ; pour la revue Fourire avec 25 dessins coquins de Suzanne Ballivet et un texte liminaire de Louis Cheronnet.
1950 Initiation amoureuse ; par Anon, Éditions Georges Guillot, Paris.
1950 La Route du vin ; de Maurice Chauvet, aux Éditions des Arceaux, Montpellier
1950 Claudine à l'école ; de Colette, Éditions du Houblon, Bruxelles.
1950 Illustrations dans C’est Paris ; avec un article de Max Favalelli.
1950 Le Rideau levé ou l'éducation de Laure ; de Mirabeau, Éditions Vialetay. Illustré de 12 eaux-fortes attribuées à Suzanne Ballivet.
1951 Elles et toi - Constance ; de Sacha Guitry, Éditions Raoul Solar.
1953 Quand les sirènes se taisent ; de Maxence Van Der Meersch, Éditions du Livre, Monte-Carlo.
1953 Contes ; de Jean de La Fontaine, Éditions la Madeleine, Paris.
1953 Oliver Twist ; de Charles Dickens, Éditions Athéna, Paris.
1954 La Vénus à la fourrure ; de Leopold von Sacher-Masoch, Éditions Maurice Gonon, Paris.
1954 Et puis voici des vers ; de Sacha Guitry, Éditions Raoul Solar, avec aussi des illustrations de Georges Lepape et Emile Compard.
1954 Les Fleurs du mal ; de Charles Baudelaire, Éditions Société Imprimatur (870 exemplaires).
1956 Splendeurs et misères des courtisanes ; d’Honoré de Balzac, Éditions du Panthéon, Paris.
1956 Le Rouge et le Noir ; de Stendhal, Éditions du Panthéon, Paris, dans la collection Pastels.
1956 Monsieur Nicolas ou le cœur humain dévoilé ; de Restif de la Bretonne, Éditions du Cent cinquantenaire, Paris.
1959 Œuvres complètes d'Arthur Rimbaud, Éditions Rombaldi, Paris.
1960 Œuvres complètes de Gérard de Nerval, Éditions de l'Acanthe, Monte Carlo.
1963 Souvenirs d'enfance ; de Marcel Pagnol, Éditions Pastorelly, Monte-Carlo.
1965 Marius ; de Marcel Pagnol, Éditions Pastorelly, Monte-Carlo.
1970 César ; de Marcel Pagnol, Éditions Pastorelly, Monte-Carlo.
1970 Fanny ; de Marcel Pagnol, Éditions Pastorelly, Monte-Carlo.
1970 Topaze ; de Marcel Pagnol, Éditions Pastorelly, Monte-Carlo.
1973 AngèleNaïs ; de Marcel Pagnol, Éditions Pastorelly, Monte-Carlo.
1973 Regain ; de Jean Giono, Éditions Pastorelly, Monte-Carlo.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :0

SourceModifier

Les éléments de cette biographie de Suzanne Ballivet ont été réunis grâce à la coopération de son fils, Michel Descossy et de sa petite-fille, Camille Delpech.

Pierre Clerc, Dictionnaire de biographie héraultaise, Tome 1[1]

Liens externesModifier

  1. Pierre Clerc, Dictionnaire de biographie héraultaise, Les nouvelles presses du Languedoc, (ISBN 2-35414-002-9)