Ouvrir le menu principal

Un stress biotique (du grec bios, « vie ») est un stress résultant de l'action néfaste d'un organisme vivant sur un autre organisme vivant telle qu'une attaque d'un pathogène. Il se différencie du stress abiotique exercé par un changement d'environnement comme une pénurie alimentaire, une carence en azote, la dessication, les rayons UV, la pression osmotique.

ThéorisationModifier

 
Triangle de Grime avec les trois stratégies végétales principales sélectionnées en réponse à différents facteurs environnementaux (biotiques ou abiotiques) : stratégie compétitive (C), tolérance au stress (S) et rudéralisation (R).

La tolérance au stress est une stratégie écologique des plantes décrite par Grime dans le cadre de sa théorie des stratégies CSR élaborée en 1974[1].

Notes et référencesModifier

  1. (en) JP Grime, « Vegetation classification by reference to strategies », Nature, vol. 250, no 5461,‎ , p. 26-31 (DOI 10.1038 / 250026a0).

Voir aussiModifier