Source to sink

Le source to sink, parfois noté source-to-sink, (anglais, littéralement « de la source au bassin », en anglais dans la littérature francophone) est une discipline de la sédimentologie consistant à étudier l'intégralité d'un système sédimentaire c'est-à-dire ses sources de sédiments (domaines surélevés en érosion), ses processus de transports et de recyclage (bassins intermédiaires, condition d'érosion et de transport, énergie), et sa dynamique de déposition et de diagénèse[1]. On parle d'analyse de provenance quand la compréhension des sources est basée sur l'étude des sédiments.

Source to sink analysis

MéthodesModifier

Les analyses source to sink se basent généralement sur une combinaison de plusieurs méthodes les plus communes étant:

Difficultés du modèleModifier

Afin d'alimenter un bassin en sédiment clastique, une source doit être érodée et est donc par définition détruite. La construction de modèles Source to Sink nécessite donc une combinaison de modélisation des taux d'érosion et de dénudation et est grandement facilitée si des zones du systèmes de drainage fluviatile sont préservées, ses dernières permettant de donner des informations de directions de drainage, d'énergie ainsi que sur la nature des sources grâces aux clastes transportés [2].

RéférencesModifier

  1. W. Helland-Hansen T. O. Sømme O. J. Martinsen I. Lunt J. Thurmond, "Deciphering Earth's Natural Hourglasses: Perspectives On Source-To-Sink Analysis", Journal of Sedimentary Research , 2016
  2. V.Manvillea K.Némethb K.Kanoc, "Source to sink: A review of three decades of progress in the understanding of volcaniclastic processes, deposits, and hazards", Sedimentary Geology, 2009