Song (État)

état dans la Chine ancienne

Song était un État chinois durant la période de la dynastie Zhou, d'environ 1040 à 286 av. J.-C., localisé dans l'actuelle province du Henan.

HistoireModifier

FondationModifier

Cet État est fondé après la défaite définitive de la dynastie Shang par les Zhou. Un frère du dernier roi Shang se voit concéder un fief par les vainqueurs, et établit alors les bases de la principauté de Song. Il peut ainsi poursuivre le culte des ancêtres dynastiques de la dynastie Shang, mais ne dispose plus de la puissance de ses illustres prédécesseurs. Sa capitale est établie à Shangqiu. Cette époque est attestée par les découvertes archéologiques du site de Daqinggong, dominées par une tombe présentant un matériel archéologique (notamment des vases en bronze rituels et des armes) proche du style Shang. Le défunt enterré dans cette tombe princière, nommé Changzi Kou, pourrait ne faire qu'un avec Weizi Qi, le fondateur de l’État de Song.

ApogéeModifier

La principauté de Song joue un rôle secondaire dans l'histoire des royaumes de la période Zhou, à quelques exceptions près. Durant la période des Printemps et des Automnes, le duc Xiang de Song (651-637 av. J.-C.) est un des plus puissants princes de la Plaine centrale, pouvant revendiquer le statut d'hégémon, mais il est finalement vaincu par Chu.

Déclin et chuteModifier

Les dernières années de Song sont marquées par de nouvelles tentatives d'émancipation face aux grandes puissances : plusieurs révoltes secouent la cour princière, aboutissant à la montée sur le trône du prince Dai Yan, qui se proclame roi sous le nom de Kang en 317 av. J.-C. Il réussit quelques campagnes militaires victorieuses, s'empare des états de Teng et de Xue. Le pays de Song, en dépit de sa petite taille, restait un état puissant. Il résista victorieusement contre les invasions des pays de Qi, de Chu et de Wei. Finalement, ces trois états se coalisèrent en 286 av. J.-C. pour vaincre Song. Après sa défaite, le roi Kang est exécuté et Song divisé en trois.

SouverainsModifier

Sauf indication contraire, le souverain est le fils de son prédécesseur.


  1. Duc Weizi (en) 微子 (Qi 啟), frère du dernier roi des Shang, Di Xin
  2. Weizhong (zh) 微仲 (Yan 衍), frère du précédent
  3. Duc Ji (zh) 宋公稽
  4. Duc Ding (zh) 宋丁公 (Shen 申)
  5. Duc Min Ier (zh) 宋湣公 (Gong 共), ancêtre de Confucius
  6. Duc Yang (zh) 宋煬公 (Xi 熙), frère cadet du précédent
  7. Duc Li (zh) 宋厲公 (Fusi 鮒祀), fils du duc Min I
  8. Duc Xi (zh) 宋僖公 (Ju 舉), 859-831
  9. Duc Hui (zh) 宋惠公 (Jian 覵), 830-800
  10. Duc Ai (zh) 宋哀公, 799
  11. Duc Dai (zh) 宋戴公, 799-766
  12. Duc Wu (zh) 宋武公 (Sikong 司空), 765-748
  13. Duc Xuan (zh) 宋宣公 (Li 力), 747-729
  14. Duc Mu (zh) 宋穆公 (He 和), 728-720, frère cadet du précédent
  15. Duc Shang (zh) 宋殤公 (Yuyi 與夷), 719-711
  16. Duc Zhuang (zh) 宋莊公 (Feng 馮), 710-692
  17. Duc Min II (zh) 宋閔公 (Jie 捷), 691-682
  18. Duc You (zh) 宋公游, assassiné moins de 3 mois après l'accession.
  19. Duc Huan Ier (zh) 宋桓公 (Yuyue 御說), 681-651, frère cadet du duc Min II
  20. Duc Xiang (en) 宋襄公 (Zifu茲父), 650-637
  21. Duc Cheng (zh) 宋成公 (Wangchen 王臣), 636-620
  22. Duc Yu (zh) 宋公禦, frère cadet du précédent, assassiné moins d'un mois après son accession.
  23. Duc Zhao Ier (zh) 宋昭公 (Chujiu 杵臼), 619-611, fils du duc Cheng
  24. Duc Wen (zh) 宋文公 (Bao 鮑), 610-589, frère cadet du précédent
  25. Duc Gong (zh) 宋共公 (Xia 瑕), 588-576
  26. Duc Ping (zh) 宋平公 (Cheng 成), 575-532
  27. Duc Yuan (zh) 宋元公 (Zuo 佐), 531-517
  28. Duc Jing (zh) 宋景公 (Touman 頭曼), 516-451
  29. Song Gongqi (zh) 宋公啟
  30. Duc Zhao II (zh) 宋昭公 (De 得), 450-404, arrière-petit-fils du duc Yuan ; peut-être 468-404, faisant de lui l'un des monarques les plus anciens .
  31. Duc Dao (zh) 宋悼公 (Gouyou 購由), 403-396
  32. Duc Xiu (zh) 宋休公 (Tian田), 395-373
  33. Duc Huan II (zh) 宋桓公 (Bibing 辟兵), 372-370
  34. Seigneur Ticheng (zh) 宋剔成君, 369-329, descendant du 11e duc, Dai
  35. Roi Yan (en) 宋王偃, 328-286, frère cadet du précédent