Ouvrir le menu principal

Siège de Lille (1054)

1054
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Siège de Lille.

Le siège de Lille de 1054 serait le premier subi par la ville. Si la réalité du combat entre les armées du Comte de Flandre Baudouin V et de l’Empereur Henri III n’est pas douteuse, celle du siège est incertaine.

La première mention de l’existence de la ville de Lille Castrum Illense figure dans la relation de ce combat.

L’empereur Henri III marcha en 1054 vers Lille où se trouvait le Comte de Flandre qui avait soutenu contre lui son parent le duc de Lorraine Godefroid II.

Victor Derode affirme que l’empereur s’empara de la ville et massacra un grand nombre d’habitants[1].

D’après Alexandre de Saint-Léger, l’armée de Baudouin, sortie de la ville pour surprendre l’ennemi, échoua dans cette tentative et se rendit à l’empereur à Tournai. Lille n’aurait donc pas été assiégée[2].

Alain Derville estime que la ville semble avoir résisté[3].

Le laconisme du récit, seule source connue, permet ces interprétations divergentes des historiens. D'après la Charte de 1066 de donation à la collégiale Saint-Pierre, postérieure de peu, premier document donnant des précisions, la ville était entourée de murs d'enceinte

RéférencesModifier

  1. Victor Derode, Histoire de Lille, Paris, Hébrard, (lire en ligne), p. 188
  2. Alexandre de Saint-Léger, Histoire de Lille Tome 1er, Edition des régionalismes, , 205 p. (ISBN 978-2-8240-0173-9), p. 17
  3. Alain Derville, Alain De Lille Gauthier de Châtillon et leur temps Actes du colloque de Lille 1978, Lille, Presses universitaires de Lille, (ISBN 2 85939 134 7, lire en ligne), p. 12