Ouvrir le menu principal

Siège d'Alexandrie

Ne pas confondre avec le Siège d'Alexandrie (47 av. J.-C.) par Jules César.

Le siège d'Alexandrie qui se déroula du 17 août au , entre les forces françaises et britanniques, fut la dernière action de la Campagne d'Égypte.

ContexteModifier

Les Français occupent Alexandrie, ville portuaire fortifiée sur le delta du Nil dans le nord de l'Égypte, depuis le .

Le 21 mars les Britanniques sont victorieux à la bataille de Canope, mais le général Ralph Abercromby est mortellement blessé. Le général John Hely-Hutchinson prend alors le commandement.

Le 27 juin, assiégé dans Le Caire par les forces Britanniques, Turcs et Mamelouks, le général Belliard obtient une capitulation honorable[1], et ramène en France les troupes placées sous ses ordres.

La redditionModifier

Le 2 septembre, les Français qui occupent Alexandrie depuis le acceptent à leur tour de se rendre. Selon les termes de la reddition, tous les navires et l'artillerie disponibles ayant été remis aux Britanniques, ils sont autorisés à garder leurs armes et leurs bagages personnels et sont renvoyés en France à bord de navires britanniques.

Notes et référencesModifier

  1. Journal de l'expédition anglaise en Égypte, page 343 [1]

SourcesModifier

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Siege of Alexandria » (voir la liste des auteurs) dans sa version du 16 juin 2008.
  • Journal de l'expédition anglaise en Égypte dans l'année mil huit cent un - de Th Walls - 1823 [2]