Ouvrir le menu principal

Le sharebon (洒落本?) est un genre littéraire japonais pré-moderne. Les intrigues tournent autour de l'humour et des amusements dans les quartiers de plaisir. C'est un sous-genre du gesaku.

Sommaire

CaractéristiquesModifier

En tant que sous-genre du gesaku, l'humour est un aspect essentiel de chaque histoire. « Le sharebon décrit les manières, le langage, et les vêtements des hommes qui fréquentent les quartiers réservés, et sont des adeptes de leur étiquette ritualisée » (Donald Keene). Bien souvent, ces hommes veulent faire étalage de leur science, pour finalement se tromper et voir les courtisanes les tourner en ridicule.

Différentes phasesModifier

Le sharebon existe en tant que genre entre les années 1720 et les années 1840, durant plus de cent ans. Cet intervalle est communément divisé en trois phases : initiale, centrale, et tardive.

Période initialeModifier

La période initiale va des années 1720 à la fin des années 1760.

Période centraleModifier

La période centrale va des années 1770 à la fin des années 1780.

C'est le moment où le genre connaît sa popularité maximum. Les auteurs expérimentent de nouveaux lieux, de nouveaux personnages, de nouveaux ressorts comiques. C'est Santō Kyōden, « le principal écrivain de fiction de la fin du dix-huitième siècle », qui écrit les meilleurs livres de sharebon.

Période tardiveModifier

La période tardive va des années 1790 aux années 1840. C'est une période de déclin, qui fait suite aux réformes Kansei. Il y a peu de nouvelles évolutions, et la plupart des nouveaux livres ne sont que des imitations d'ouvrages plus anciens de Kyōden.

Sources/RéférencesModifier