Alphabet Gaj

variante de l'alphabet latin utilisée pour transcrire le croate, le serbe ou le bosnien (serbo-croate)
(Redirigé depuis Serbe latin)

L'alphabet Gaj est l'alphabet utilisé pour noter les langues croate, slovène, serbe et bosnienne. C'est une des nombreuses écritures fondées sur l'alphabet latin. D'après ses quatre premières lettres, il s'appelle abeceda. Il est également appelé latinica ou gajica.

Ljudevit Gaj

Le croate est une langue slave dont l'alphabet a 30 lettres et qui utilise des caractères latins depuis le XVe siècle. Contrairement au français, toutes les lettres se prononcent, il n'existe pas de lettre muette. À noter également que les lettres q, w, x et y n'existent pas dans l'alphabet croate (sauf pour les mots étrangers), tandis que les lettres č, ć, dž, đ, lj, nj, š et ž n'existent pas en français.

Histoire

modifier
 
Lettres et Europe 1901
 
Table des deux alphabet serbes, latin et cyrillique en (1818).

En 1830, à Buda, Ljudevit Gaj fait imprimer le livre Kratka osnova horvatsko-slavenskog pravopisanja (« Abrégé d'orthographe croato-slave »), qui était alors le premier livre d'orthographe croate (après les travaux d'Ignjat Đurđević (en) et de Pavao Ritter Vitezović (en)). Le livre est bilingue croate-allemand. Les Croates utilisaient alors déjà l'alphabet latin, mais certains des sons particuliers à la langue n'étaient pas représentés de façon uniforme.

Gaj suit l'exemple de Pavao Ritter Vitezović et l'orthographe tchèque, utilisant une lettre latine pour chaque voyelle de la langue (orthographe et phonétique). Il utilise aussi des diacritiques et les digrammes lj et nj.

Utilisation en Serbie

modifier

En Serbie, le serbe s'écrit avec deux alphabets, l'alphabet cyrillique et l'alphabet latin de Gaj. Le cyrillique est utilisé par les journaux de référence comme Politika (équivalent serbe du Monde[Selon qui ?]). Les journaux en alphabet latin sont des journaux plus généralistes, moins « élitistes » et plus « populaires », comme Blic, ou alors par des journaux « d'opposition » ou « progressistes », comme Danas.

Les deux alphabets sont quasiment bijectifs, c'est-à-dire que le passage de l'un à l'autre suit des règles mécaniques sans perte ; néanmoins, quelques mots font exception, comme injekcija/инјекција (injection), où aux lettres -nj- répondent -нј- et non њ.

L'administration serbe privilégie l'alphabet cyrillique (gouvernement de Serbie), mais elle utilise aussi l'alphabet latin (voir le site de l'ambassade de Serbie en France). C'est ainsi qu'il est indispensable à tout Serbe de savoir parfaitement lire les deux alphabets. Lors de l'apprentissage de l'écriture et de la lecture, tous les enfants apprennent les deux alphabets.

Lettres

modifier

Correspondance graphie–prononciation

modifier
Lettre Transcription phonétique Prononcée à peu près comme dans
A, a /a/ arc
B, b /b/ bon
C, c /t͡s/ tsar
Č, č /t͡ʃ/ tchèque
Ć, ć /t͡ɕ/ tien (t mouillé)
D, d /d/ donner
DŽ, dž /d͡ʒ/ django
Đ, đ /d͡ʑ/ diagonale (d mouillé)
E, e /e/ é
F, f /f/ film
G, g /g/ gare
H, h /x/ entre le h aspiré de « hahaha » et le j espagnol de « Juan »
I, i /i/ idée
J, j /j/ yoga
K, k /k/ kilo
L, l /l/ lac (l plus dur qu'en français)
Lj, lj /ʎ/ lien (l mouillé)
M, m /m/ martin
N, n /n/ nage
Nj, nj /ɲ/ indigné
O, o /o/ orange
P, p /p/ pas
R, r /r/ rare (r roulé)
S, s /s/ sac
Š, š /ʃ/ chat
T, t /t/ tour
U, u /u/ ourlet
V, v /ʋ/ voix
Z, z /z/ zèle
Ž, ž /ʒ/ jour

Notes et références

modifier

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier