Ouvrir le menu principal

La semaine sanglante de Köpenick (en allemand : Köpenicker Blutwoche) est une série d'exactions, arrestations, tortures et exécutions sommaires, perpétrées par les SA dans le quartier ouvrier de Köpenick, à Berlin, à majorité fortement socialiste et communiste, peu après les élections législatives de 1933 qui ont vu la victoire du parti nazi. Les violences se sont déroulées du 21 au 26 juin 1933 et ont été organisées par Herbert Gehrke (de).

Environ 500 opposants ont été arrêtés, et on estime à environ 90 le nombre de victimes de ces violences[1].

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :