Secours d'urgence

Un secours d'urgence ou service de secours est un service d'assistance immédiate portée aux personnes en détresse par des professionnels[1] rattachés à un organisme public ou privé.

Téléphone d'urgence à New York
Véhicule d'urgence à Londres

Les trois principaux secours d'urgence que la population générale peut alerter sont :

  • La police, qui veille à l'application des lois, aux enquêtes criminelles et au maintien de l'ordre public. Il existe différents organismes chargés d'appliquer les lois selon les pays.
  • Les pompiers, qui s'occupent des incendies, certaines matières dangereuses et de certaines assistances techniques (désincarcération, sauvetage par câble...). Ces services sont apportés à tous ceux qui en ont besoin lors d'une situation d'urgence. Les pompiers peuvent également prodiguer certains soins d'urgence.
  • Les services d'urgences médicales apportent une assistance immédiate à des appels sur des problèmes médicaux graves et urgents, tant généralistes que spécialisés, y compris avec un équipement et des véhicules adéquats. Il existe différents organismes en mesure de faire face à une urgence médicale.

Les secours d'urgences sont joignables par un ou plusieurs numéros d'urgence réservés aux personnes en situation critique. Dans certains pays, un numéro unique reçoit tous les appels à l'aide : 911 au Canada et aux États-Unis, 999 au Royaume-Uni, 112 sur le continent de l'Union européenne[2].

Il existe également des services de secours spécialisés, comme ceux des garde-côtes, le SAMU social, des vétérinaires...

Temps de réponseModifier

Le temps de réaction est essentiel dans les services de secours. Ici, un fourgon d'incendie à Toronto accélère en raison d'un appel.

Aux États-Unis, les protocoles d'évaluation d'un service d'assistance mesurent le temps nécessaire à la venue des secours sur les lieux d'un accident. En raison des dangers graves qui motivent les appels aux services de secours, une réaction rapide est souvent un facteur crucial dans le système de secours d'urgence[3].

Fausses alertesModifier

En France, les appels fantaisistes à un service de secours constituent un délit passible de deux ans de prison et 30 000  d'amende[4].

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. « Les services de secours », sur interieur.gouv.fr.
  2. Décryptage Numéros d’urgence : comment ça marche ?, liberation.fr, 3 juin 2021, par Lucie Ronfaut
  3. Robert Davis, « The price of just a few seconds lost: People die », USA Today, (consulté le )
  4. « Comment alerter les secours (Samu ou pompiers) en cas d'urgence ? », sur service-public.fr.