Scène d'exposition

La scène d'exposition (ou acte d'exposition) d'une pièce de théâtre est une scène (ou un acte) fournissant les éléments nécessaires à la compréhension de la situation initiale. Il s'agit en général de la première scène, mais l'exposition s'étale souvent sur plusieurs scènes (comme dans L'Avare ou Dom Juan de Molière où l'exposition est constituée par les deux premières scènes). Dans certains cas, l'exposition peut être légèrement retardée, comme dans Caligula, d'Albert Camus, où elle intervient à la scène 2.

La scène d'exposition est comparable à l'incipit d'un roman. Selon le Manuscrit 559 de la BNF, une bonne exposition, en dramaturgie classique, « doit instruire le spectateur du sujet et de ses principales circonstances, du lieu de la scène et même de l'heure où commence l'action, du nom, de l'état, du caractère et des intérêts de tous les principaux personnages. Elle doit être entière, courte, claire, intéressante et vraisemblable »[1]. Souvent, elle pose également la trame en donnant le genre de la pièce ainsi que son(ses) principal(aux) thème(s). Elle peut donc expliquer aussi ce qui s'est déjà produit avant le commencement de la pièce. Elle aide à mieux comprendre l’histoire qui va par la suite se dérouler.

De façon générale, la scène d'exposition a pour but de présenter les personnages principaux et leurs rapports entre eux, ainsi que l'intrigue et les premiers enjeux, mais aussi d'indiquer la tonalité générale, le cadre spatio-temporel, et enfin de donner l'envie de lire la suite. L'auteur peut néanmoins jouer avec les codes et avec les attentes du lecteur : par exemple, dans Le Tartuffe de Molière, le personnage éponyme de la pièce n'est présenté que dans le troisième acte.

Notes et référencesModifier

  1. Cité par Schérer, in La Dramaturgie classique en France, Libraire Nizet, 1973