Sbracciantizzazione

La sbracciantizzazione est une mesure de la politique suivie par le régime fasciste en Italie.

Cette mesure avait pour but de réduire le nombre de braccianti en faveur des métayers, locataires et colons afin de développer la petite et moyenne propriété.

Description et conséquencesModifier

Réalisée lors des mesures prises à l'occasion de la bataille du blé, la sbracciantizzazione a contribué à augmenter le contrôle social de la propriété foncière et avait pour objectif de réussir à ruraliser le pays entier. L'objectif était de rendre l'Italie autosuffisante grâce à sa production agricole.

Dans les campagnes de l'Italie du nord on assiste au démantèlement progressif des coopératives et ligues de braccianti socialistes en faveur de formes inspirées des principes du corporatisme[1].

RésultatsModifier

Parmi les résultats atteints grâce à la politique de « sbracciantizzazione » on note une réduction radicale de 44 % à 28 % de la proportion des travailleurs agricoles sans terre, avec comme résultat une meilleure implication dans le processus productif et l'augmentation de l'indice de production qui passa de 88[2] à 100[3].

Notes et référencesModifier

  1. (it) Francesco Perfetti et Giuseppe Parlato, Il sindacalismo fascista. Dalla "grande crisi" alla caduta del regime, 1930-1943, Rome, Bonacci,
  2. Indice mesuré juste après la première guerre mondiale
  3. (it) Augusto Grandi et Teresa Alquati, Eroi e Cialtroni: 150 anni di controstoria, Turin, Politeia edizioni, , p. 96-97

BibliographieModifier

  • (it) Francesco Perfetti et Giuseppe Parlato, Il sindacalismo fascista. Dalla grande crisi alla caduta del regime, 1930-1943, Rome, Bonacci, .
  • (it) Alberto Aquarone et Maurizio Vernassa, Il regime fascista, Il Mulino, .
  • (it) Istituto Grasci, Studi storici, vol. 25, .

Article connexeModifier