Sandro Mazzinghi

boxeur italien

Alessandro Mazzinghi, dit Sandro Mazzinghi, est un boxeur italien né à Pontedera (province de Pise, Toscane) le et mort dans la même ville le [1].

Sandro Mazzinghi
Image illustrative de l’article Sandro Mazzinghi
Sandro.mazzinghi en 2014.
Fiche d’identité
Nom de naissance Alessandro Mazzinghi
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Naissance 3 octobre 1938
Pontedera (royaume d'Italie (1861-1946))
Décès (à 81 ans)
Pontedera (Italie)
Taille 1,73 m (5 8)
Catégorie Poids super-welters
Palmarès
  Professionnel
Combats 69
Victoires 64
Victoires par KO 42
Défaites 3
Sans décision 2
Titres professionnels Champion du monde poids super-welters WBA & WBC (1963-65, 1968)

Champion d'Europe poids super-welters EBU (1966-1968)
Dernière mise à jour : 7 février 2014

BiographieModifier

Sandro Mazzinghi devient boxeur professionnel en 1961 dans la catégorie super-welters[2].

Champion d’Europe et du monde, il a disputé pendant sa carrière 69 combats, qui l’ont vu gagnant 64 fois (dont 42 avant la limite), 3 fois perdant[3] et 2 « sans décision ». Il a disputé 5 championnats d’Europe et 8 championnats du monde[4].

En 1961, il remporte aux États-Unis son premier titre, celui de champion du monde réservé aux militaires[4].

Le , il devient champion du monde WBA & WBC des super-welters à Milan en battant l’américain Ralph Dupas[5],[6]. Au mois de décembre, Mazzinghi remporte par KO la revanche à Sydney. En 1964, Mazzinghi défend victorieusement son titre à Gênes contre Tony Montano (par KO) et à Rome contre Fortunato Manca (aux points en 15 reprises)[4].

Le , Mazzinghi se bat contre son compatriote Nino Benvenuti et perd par KO à la sixième reprise. Benvenuti remporte également la revanche mais cette fois-ci aux points[2].

Le , Mazzinghi gagne à Rome la couronne européenne des super-welters contre Yoland Lévèque. Il défendra ce titre quatre fois. Le , il rencontre au Stade San Siro à Milan le coréen Ki Soo Kim et il reprend le titre de champion du monde super welters[2].

Le , il affronte l’Américain Freddie Little qui est disqualifié par l'arbitre pour un coup irrégulier. La décision sera ensuite annulée et on déclarera le combat « sans décision ». La Federazione Italiana Pugilato lui enlève le titre mais la WBA ne le fait pas[7],[8].

Alessandro Mazzinghi prend une première fois sa retraite sportive en 1970, puis re-boxe en 1977 et 1978, année où il stoppe définitivement sa carrière (à l'âge de 40 ans)[2].

Sandro Mazzinghi est mort à Pontedera le à l'âge de 81 ans d'un accident vasculaire cérébral[3],[2].

HommageModifier

Le , en présence du président du Comité national olympique italien (CONI), Giovanni Malagò, a été inauguré le Walk of Fame du sport italien dans le parc olympique du Foro Italico de Rome, le long de Viale delle Olimpiadi. 100 tuiles rapportent chronologiquement les noms des athlètes les plus représentatifs de l'histoire du sport italien. Sur chaque tuile figure le nom du sportif, le sport dans lequel il s'est distingué et le symbole du CONI. L'une de ces tuiles lui est dédiée [9].

PublicationsModifier

  • (it) Sandro Mazzinghi, La Boxe in 23 Lezioni, De Vecchi Editore, Milan, 1964.
  • (it) Alessandro Mazzinghi, Sul Tetto del Mondo. Diario di un pugile nei suoi ricordi, Scramasax edizioni, Florence, 2003.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Sandro Mazzinghi died, mourning in the world of Italian boxing », sur time24.news, 22 août 2020
  2. a b c d et e (it) Luigi Panella, « Boxe, è morto Sandro Mazzinghi, storica la sua rivalità con Benvenuti: "Era un guerriero" », sur la Repubblica, Repubblica, (consulté le ).
  3. a et b (it) « Il mondo della boxe piange Sandro Mazzinghi, morto a 81 anni », sur lastampa.it, (consulté le ).
  4. a b et c (it) « Sandro Mazzinghi », sur Sandro Mazzinghi - Official Site (consulté le ).
  5. (en) « Alessandro Mazzinghi - Lineal Junior Middleweight Champion », The Cyber Boxing Zone Encyclopedia.
  6. (en) « Dupas To Risk Title In Milan », Milwaukee Sentinel,‎ (lire en ligne).
  7. (en) « Nevada Quites World BA Over Little », The Spokesman-Review, .
  8. (en) « Sandro Mazzinghi vs. Freddie Little - BoxRec », sur boxrec.com (consulté le ).
  9. (it) « Inaugurata la Walk of Fame: 100 targhe per celebrare le leggende dello sport italiano », sur Comitato Olimpico Nazionale Italiano (consulté le ).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (it) Romolo Mombelli, Sandro Mazzinghi, in: Orlando Rocky Giuliano, Storia del pugilato, Longanesi, 1982
  • (it) Mario Braccini e Michelangelo Corazza, Pugni Amari. La vita i trionfi le gioie e i dolori di un grande del ringː Alessandro Mazzinghi, ABE edizioni, Milan, 1994.
  • (it) Dario Torromeo, Anche i pugili piangonoː Sandro Mazzinghi, un uomo senza paura Nato per combattere, Absolutely Free Editore, Rome, 2016.
  • (it) Riccardo Minuti, Mazzinghi, un eroe del 900, Edizioni Tagete, 2018.

Liens externesModifier