Sandro Magister

journaliste et écrivain italien

Sandro Magister (né en 1943 à Busto Arsizio[1], dans la province de Varèse, en Lombardie) est un journaliste et vaticaniste italien, spécialiste des questions religieuses pour différents médias du Groupe L'Espresso.

Sandro Magister
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
L'Espresso (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

ParcoursModifier

Sandro Magister obtient une licence en théologie de l'Université catholique du Sacré-Cœur de Milan en 1967. Marié et père de deux filles, enseignant l'histoire religieuse contemporaine à l'université d'Urbino[2], il suit l'actualité de l'Église catholique romaine et de la papauté depuis les années 1970[3]. C'est l'un des vaticanistes les plus anciens en activité et sans doute le plus célèbre vaticaniste italien. Il est considéré comme un observateur aguerri du Vatican[3].

Depuis 2002, il anime un site internet (Chiesa, « Église ») consacré à l'actualité ecclésiale qui, depuis 2006 est traduit en quatre langues. Depuis 2016, c'est sur le blog Settimo Cielo, qu'il publie ses articles. C'est le seul vaticaniste dont les articles sont systématiquement publiés en italien, anglais, français et espagnol et publiés avec de nombreuses références aux sources.

OpinionsModifier

Critique de la realpolitik du Vatican dans les relations internationales et surtout avec la Chine[4]. Affichant volontiers des opinions plutôt conservatrices[5],[6], il est parfois qualifié de « ratzinguérien » - en référence à sa proximité avec la vision ecclésiale du pape Benoît XVI, son site est décrit comme étant « une base documentaire exemplaire »[3]. Décrit à tort par ses détracteurs comme « bergogliophobe »[7] et « l'un des vaticanistes italiens les plus acharnés »[8] voire « acide »[9] à l'encontre du pape François[10], il critique[11],[12] cependant volontiers certaines réformes et déclarations de ce dernier, ses critiques[13] portant notamment sur les «  approximations »[14],[15], notamment en matière de doctrine[16], du souverain pontife argentin mais aussi sur ses décisions et revirements politiques internes et externes, comme le scandale de l'Ordre de Malte[17], sa défense de prélats pédophiles[18],[19], le scandale McCarrick[20] ou sa proximité avec les mouvements de gauche populistes internationaux [21].

Ainsi, le , son éditeur dévoile sur le site L'Espresso un avant-projet de l'encyclique Laudato Si dont la publication n'était prévue que le et qui était alors sous embargo[22]. Il se voit alors brièvement retirer son accréditation[7] auprès de la salle de presse du Saint-Siège[23]. Cette accréditation lui a été restituée quelques mois plus tard une fois le malentendu éclairci, le [24].

LivresModifier

Sandro Magister est l'auteur de deux ouvrages :

  • La politique du Vatican et l’Italie, 1943-1978, publié à Rome en 1979,
  • L’Église extraparlementaire. Le triomphe de la chaire dans l’ère postdémocrate-chrétienne, publié à Naples en 2001[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Selon la biographie présentée sur le site Chiesa de l'Espresso online
  2. (en), di Stacy Meichtry, The pope's prognosticator, Foreign Policy, janvier-février 2006, p. 86-87, accessible sur le site Chiesa.
  3. a b et c n.s., « Sandro Magister, observateur aguerri du Vatican », sur La Croix, (consulté le 30 août 2018)
  4. (it) « Dal Vaticano una doccia gelata sui negoziati con Pechino », sur Settimo Cielo (consulté le 6 mai 2020)
  5. (en) Paul Vallely, Pope Francis: Untying the Knots, Bloomsbury, (ISBN 9781472903716, lire en ligne), p. 274
  6. (en) Ross Douthat, To Change the Church: Pope Francis and the Future of Catholicism, Simon and Schuster, (ISBN 9781501146947, lire en ligne), pt151
  7. a et b (en) Anthony Faiola, « The journalist who released the pope’s embargoed encyclical has lost his Vatican credentials », sur Washington Post, (consulté le 30 août 2018)
  8. Henri Tincq, « Le pape François face aux attaques du haut clergé ultraconservateur », Slate.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 août 2018)
  9. Cécile Chambraud, « Le pape François contraint de démettre son ministre de la communication », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 30 août 2018)
  10. BDO, « Sandro Magister, journaliste vaticaniste viré de la salle de presse du Saint-Siège », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)
  11. Marc Dana, « Vatican : un pape François plus contesté que jamais », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 30 août 2018)
  12. Virginie Riva, Ce pape qui dérange, Éditions de l'Atelier, (ISBN 9782708250864, lire en ligne), pt19
  13. (it) Goffredo Pistelli, « Il Papa disorienta molti vescovi » [« Le pape désoriente beaucoup d'évêques »], Italia Oggi,‎ (lire en ligne)
  14. Elemedia S.p.A. - Area Internet, « Le pape n’est pas infaillible. En voici huit preuves », sur chiesa.espresso.repubblica.it (consulté le 15 mars 2017)
  15. Elemedia S.p.A. - Area Internet, « Que d’erreurs, Très Saint Père. Et certaines sont à souligner à l’encre rouge », sur chiesa.espresso.repubblica.it (consulté le 15 mars 2017)
  16. Elemedia S.p.A. - Area Internet, « À Rome oui, à Florence non. Voici comment "Amoris lætitia" divise l’Église », sur chiesa.espresso.repubblica.it (consulté le 15 mars 2017)
  17. (it) « Passaporto tedesco e franchi svizzeri. Chi comanda tra i Cavalieri di Malta », sur Settimo Cielo (consulté le 6 mai 2020)
  18. (it) « Francesco da innocente a colpevole. Cattive notizie dalla sua Argentina », sur Settimo Cielo (consulté le 6 mai 2020)
  19. (it) « Francesco l'imperscrutabile. Che quando frena accelera », sur Settimo Cielo (consulté le 6 mai 2020)
  20. (it) « Chi ha coperto le malefatte di McCarrick. I silenzi e le parole del papa », sur Settimo Cielo (consulté le 6 mai 2020)
  21. (it) « Francesco, il papa che fa politica in presa diretta. L’analisi di uno storico della Chiesa », sur Settimo Cielo (consulté le 6 mai 2020)
  22. Agnès Chareton, « Encyclique sur l'écologie : imbroglio autour d'un embargo », sur lavie.fr], (consulté le 16 juin 2015)
  23. Grégor Brandy, « Le Vatican vient de bannir l'un des plus grands spécialistes de l'Église », sur Slate.fr, (consulté le 16 juin 2015)
  24. « Giubileo:Sala Stampa restituisce accredito a Sandro Magister | News | La Repubblica.it », sur www.repubblica.it (consulté le 15 mars 2017)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier