Sambhogakāya

Principe bouddhiste

Dans la pensée bouddhique, suivant l'école Mahayana, le Sambhogakâya, corps de félicité, ou corps de parfaite plénitude, est l'un des Trikâya, les trois corps du Bouddha[1]. Aussi appelé corps de (ré)jouissance, il peut être manifesté par l'accumulation de mérites. Il n'est perceptible que par les bodhisattvas de la dixième terre. Ce corps est associé à la parole de Bouddha et représente l'état d'accomplissement ultime. Celui qui possède un tel accomplissement peut sauver tous les êtres qui le voient des cycles de réincarnations et de souffrances. C’est le corps de sagesse ou corps de rétribution. Forme lumineuse et subtile apparaissant aux bodhisattvas.[2].

Autres nomsModifier

Tibétain : Long-spyod Kyi-sku ; chinois : bàoshēn 报身 ;japonais : Hôshin Juyû-shin

Notes et référencesModifier

  • Louis Frédéric, Dictionnaire de la civilisation indienne, Robert Laffont,
  1. (en) The Princeton dictionary of buddhism par Robert E. Buswell Jr et Donald S. Lopez Jr aux éditions Princeton University Press, (ISBN 0691157863), pages 749 et 750
  2. Bibliothèque du bouddhisme, « Glossaire » (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier