Ouvrir le menu principal

Sainte-Scholastique (Québec)

village à Mirabel (Québec)

Mirabel-St-Scholastique 1.JPG
Mirabel-St-Scholastique 2.JPG

Sainte-Scholastique est le siège historique du comté régional de Deux-Montagnes de 1834 à sa fusion avec d'autres cités voisines en 1971.

L'église de Sainte-Scholastique est bénie le 10 juillet 1904[1]. Trois statues sont réalisées par le sculpteur Alexandre Carli tandis que les autels et la balustrade proviennent de l'atelier d'Adolphe Rho[1]. Elle a été détruite par le feu le 11 octobre 1964[2].

Le 1er janvier 1971: huit municipalités – Saint-Augustin (1855); Saint-Benoît (1855); Saint-Hermas (1834); Saint-Janvier-de-Blainville (1855); Sainte-Scholastique (1834); Saint-Canut (1857); Sainte-Monique (1872) et Saint-Janvier-de-la-Croix (1959) – sont fusionnées pour former la ville de Sainte-Scholastique[3]. Ce nom fait référence à Sainte Scholastique, la sœur de Saint-Benoît.

En 1973: Sainte-Scholastique change son nom pour ville de Mirabel.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « À Ste-Scholastique. Brillante cérémonie religieuse, demain », La Patrie, 9 juillet 1904, p.4
  2. « Ste-Scholastique en deuil », L'Action de Deux-Montagnes, 21 octobre 1964, p.1, « L'église de Sainte-Scholastiques brûle: une perte de $350,000 », idem, p. 8-9
  3. Toponymie : Mirabel