SMS Prinz Adalbert (1864)

navire de guerre

SMS Prinz Adalbert
Image illustrative de l’article SMS Prinz Adalbert (1864)
Le Prinz Adalbert à Bordeaux en 1864.
Autres noms Chéops
Type Frégate cuirassée
Histoire
A servi dans War Ensign of Prussia (1816).svg Marine prussienne
War Ensign of Germany 1903-1918.svg Kaiserliche Marine
Chantier naval Chantiers Arman (en) (Bordeaux)
Quille posée
Lancement
Armé
Statut mis en réserve en 1871
rayé en 1875
démoli en 1878
Équipage
Équipage 10 officiers et 120 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 59,9 m[1]
Maître-bau 9,92 m
Tirant d'eau 5,02 m
Déplacement 1 535 tjb
Propulsion voile (Brick)
2 moteurs (4 chaudières)
Puissance 1 200 ch
Vitesse 9,5 nœuds (17,6 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture : 127 mm
Tourelle: 114 mm
Armement 1 canon de 210 mm Krupp
2 canons de 170 mm
Rayon d'action 1 200 milles marins (2 222 km) à 8 nœuds (14,8 km/h)
(96 tonnes de charbon)

Le SMS Prinz Adalbert, est une frégate cuirassée (en allemand Panzerfregatte), construite à Bordeaux en 1863, qui a servi dans la Marine prussienne et la Marine impériale allemande de 1866 à 1875. Il porte le nom de Heinrich Wilhelm Adalbert (1811-1873), prince et amiral de Prusse.

ConceptionModifier

Il a été conçu comme bélier cuirassé. En effet, l'artillerie étant trop peu efficace contre les navires cuirassés, il reprend l'idée de l'éperon.

Son artillerie était positionnée sur l'avant dans un pentagone blindé.

HistoireModifier

En 1863, l'empereur Napoléon III, qui soutenait les États confédérés d'Amérique, commande aux chantiers Arman (en) de Bordeaux, deux navires-béliers cuirassés, le Chéops et le Sphinx, officiellement pour le compte de l’Égypte. Le Consul général de l'Union des Etats-Unis, John Bigelow, découvre la supercherie, et le gouvernement français est obligé d'exiger la rupture du contrat[2].

 
Le Kōtetsu, sister-ship du SMS Prinz Adalbert.

Lucien Arman arrive alors à vendre les deux navires au Danemark et à la Prusse, les deux nations étant en conflit l'une contre l'autre dans la guerre des Duchés. Le Sphinx est ainsi vendu au Danemark sous le nom de Staerkodder et le Chéops rejoint la Prusse et prend le nom de SMS Prinz Adalbert mais ne servit pas longtemps. Trop lent, il ne joua aucun rôle dans la guerre des Duchés, la Marine royale danoise dominant totalement la mer.
Dès la structure en bois de la coque pourrissait[1]. Il a été désarmé le pour être démantelé en 1878 à Wilhelmshaven.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Chesneau et Koleśnik 1979, p. 242.
  2. « Un peu d'Histoire #1 », sur www.hermione.com (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Roger Chesneau et Eugène M. Koleśnik, Conway's All the World's Fighting Ships (1860-1905), [détail de l’édition]