SAT Reasoning Test

test américain pour l'accès aux universités

Le SAT Reasoning Test est un examen standardisé sur une base nationale et utilisé pour l'admission aux universités des États-Unis. Tandis que l'administration du SAT est confiée au College Board[1], l'examen qui a la forme d'un questionnaire à choix multiples est conçu, publié et corrigé par l'Educational Testing Service.

Logo SAT

Après son introduction en 1901, sous le nom de « Scholastic Aptitude Test », son nom et son barème ont changé à plusieurs reprises (renommé en « Scholastic Assessment Test » en 1990). En 2005, il est renommé « SAT Reasoning Test » avec des barèmes maximum allant de 200 à 1 600 en combinant les résultats de trois sous-examens (mathématiques, lecture critique et écriture), ou en remplissant certaines sections particulières.

En 2012, le SAT doit être rempli en 3 heures et son droit d'inscription s'élève à 50 dollars (81 dollars à l'international[2] en excluant les frais additionnels).

Quoique sa philosophie et sa nature soient radicalement différentes, il est parfois rapproché des examens ou certificats de maturité en Europe ou du baccalauréat en France, s'inscrivant comme ceux-ci entre la scolarité secondaire et les études supérieures.

HistoireModifier

Changements de 2016Modifier

Le barème est revenu à un résultat maximal de 1 600 ; l'examen nouvelle formule a été utilisé pour la première fois en .

Lien avec le QIModifier

Frey et Detterman (2003) ont exploré des résultats SAT en relation avec des résultats à des tests d'intelligence. En utilisant une estimation de l'aptitude mentale générale, g, tirée de la Armed Services Vocational Aptitude Battery, que l'on peut mieux voir comme représentant l'intelligence cristallisée (les aptitudes apprises), ils ont trouvé que les résultats SAT étaient fortement corrélés à g (r = 0,82 dans leur échantillon, 0,857 avec ajustement à la non-linéarité) dans leur échantillon issu d'une étude de probabilités nationale de 1979. De surcroît, ils ont examiné la corrélation entre les résultats SAT, en utilisant la forme révisée et recentrée du test, et les résultats aux matrices progressives avancées de Raven, un test d'intelligence fluide (le raisonnement), cette fois-ci en utilisant un échantillon non aléatoire. Ils ont trouvé une corrélation des résultats SAT aux matrices progressives avancées de Raven de 0,4831. Ils ont estimé que cette dernière corrélation eût été d'environ 0,72 sans la restriction de la plage de l'aptitude dans l'échantillon. Ils ont également remarqué qu'il semblait se produire un effet de plafond (en) pour les résultats de Raven qui ont pu atténuer la corrélation[3]. Beaujean et des collègues (2006) sont arrivés à des conclusions similaires à celles de Frey et Detterman[4].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « About Us », The College Board.
  2. (en) « SAT Fees », The College Board.
  3. (en) M. C. Frey et D. K. Detterman, « Scholastic Assessment or g? The Relationship Between the Scholastic Assessment Test and General Cognitive Ability », Psychological Science, vol. 15, no 6,‎ , p. 373–378 (PMID 15147489, DOI 10.1111/j.0956-7976.2004.00687.x, lire en ligne).
  4. (en) A. A. Beaujean, M. W. Firmin, A. Ol Knoop, Ol D. Michonski, T. B. Berry et R. E. Lowrie, « Validation of the Frey and Detterman (2004) IQ prediction equations using the Reynolds Intellectual Assessment Scales », Personality and Individual Differences, vol. 41,‎ , p. 353–357 (DOI 10.1016/Olpaid.2006.01.014, lire en ligne[archive du ]).

Liens externesModifier

Voir aussiModifier

  • ACT (test) (en) : American College Testing (principal test concurrent du SAT)