Rue des Bois

rue de Paris, France

19e arrt
Rue des Bois
Image illustrative de l’article Rue des Bois
La rue des Bois vue depuis la rue du Pré-Saint-Gervais.
Situation
Arrondissement 19e
Quartier Amérique
Début 42 bis, rue du Pré-Saint-Gervais
Fin 69, boulevard Sérurier
Morphologie
Longueur 420 m
Largeur 12 m
Historique
Dénomination Des Bois
Géocodification
Ville de Paris 1073
DGI 1063
Géolocalisation sur la carte : 19e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 19e arrondissement de Paris)
rue des Bois
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
rue des Bois
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue des Bois est une voie du 19e arrondissement de Paris.

Situation et accèsModifier

La rue des Bois est desservie à proximité par la ligne    à la station Place des Fêtes, par la ligne de tramway    à la station Hôpital Robert Debré, ainsi que par les lignes de bus   RATP 20 48 64 et 96.

Elle relie la place des Fêtes, à l'ouest, au parc de la Butte-du-Chapeau-Rouge, à la promenade Amalia-Rodrigues, au jardin Notre-Dame-de-Fatima, à l'Église de Marie-Médiatrice-de-Toutes-les-Grâces et au boulevard d'Algérie, à l'est.

Elle donne accès à la Rue Émile-Desvaux, artère dôtée de maisons de ville et de petites habitations typiques du quartier de la Mouzaïa.

Origine du nomModifier

Elle porte ce nom en souvenir du bois des Rigones, qui existait au XIVe siècle, situés au pied de la butte de Beauregard, nom donné autrefois aux coteaux de Belleville[1].

HistoriqueModifier

Cette ancienne voie de la commune de Belleville est mentionnée sur le plan de Roussel de 1730, et sur le plan cadastral de la commune de Belleville dressé en 1812. Elle est classée dans la voirie parisienne par un décret du [2].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • No 2 : école maternelle fréquentée par Jean Quarré.
  • No 24 : sur une plaque est indiqué : « Dans ce hameau habitaient Lucien Sampaix (1889-1941), Georges Vallet (1912-1943), André Biver (1921-1942), fusillés par les nazis ».
  • No 43 : une plaque rappelle que le républicain espagnol anarchiste Manuel Pinto Queiro Ruiz, dit Manuel Lozano, a habité à cette adresse[3].
  • No 51 : une plaque rappelle que Charles Michels, député communiste fusillé par les nazis en 1941, a habité à cette adresse.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

 
Rue des Bois, maison de campagne de François Soufflot, détruite en 1904

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier