Ouvrir le menu principal

Rue Faidherbe (Paris)

rue de Paris, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue Faidherbe.

11e arrt
Rue Faidherbe
Image illustrative de l’article Rue Faidherbe (Paris)
Rue Faidherbe.
Situation
Arrondissement 11e
Quartier Sainte-Marguerite
Début 5, rue de Montreuil
Fin 92, rue de Charonne
Morphologie
Longueur 446 m
Largeur 22 m
Historique
Dénomination 1890
Géocodification
Ville de Paris 3508
DGI 3485

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Faidherbe

La rue Faidherbe est une voie du 11e arrondissement de Paris, en France.

Sommaire

Situation et accèsModifier

La rue Faidherbe est située dans le quartier Sainte-Marguerite, dans le faubourg Saint-Antoine, dans le 11e arrondissement de Paris. Longue de 446 m et large de 22 m, elle débute au sud au niveau du 5, rue de Montreuil, et se termine au nord au 92, de la rue de Charonne.

Outre ces rues, elle est rejointe ou traversée du sud au nord par les voies suivantes :

De l'autre côté de la rue de Montreuil, au sud, la rue Faidherbe est prolongée par la rue de Reuilly et la rue Chaligny.

OdonymieModifier

La rue porte le nom de Louis Faidherbe (1818-1889), militaire français et gouverneur du Sénégal.

HistoriqueModifier

La rue Faidherbe est plus récente que certaines de ses rues voisines et adjacentes. Sur le huitième plan de Paris de 1705, on ne trouve aucune trace de cette rue, alors que la rue Saint-Bernard, ou la rue du Dahomey, qui ne portait à cette époque pas de nom, y figurent.

Sur le Plan de la Ville et Faubourg de Paris divisé en 12 municipalités, datant de 1797, ou sur le Nouveau plan routier de la Ville et faubourgs de Paris de 1780, une impasse parallèle à la rue Saint-Bernard et rejoignant la rue du Dahomey désignée, suivant les cartes, sous les noms « chemin Saint-Bernard » ou « chemin du Petit-Jardinet », y figure clairement.

Sur des plans antérieurs à ces dates, comme le plan de Vaugondy de 1760 ou le plan de Jaillot de 1762, on trouve trace d'un cul-de-sac pouvant correspondre au tracé du début de la rue Faidherbe.

Cette rue porte, depuis un arrêté du 18 avril 1890, le nom de « rue Faidherbe » et ne sera finalement ouverte que par décret du 11 mars 1899.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Plusieurs lieux notoires se trouvent dans cette rue. Au croisement de la rue Faidherbe et de la rue de Charonne se trouve le palais de la Femme, un établissement de l'Armée du salut destiné à l'accueil des jeunes filles et femmes seules. Il est classé au patrimoine historique français depuis le 25 juin 2003.

Aux nos 22-24 se trouve la maison Boutet, succursale parisienne de l'entreprise du même nom, basée à Vichy. Elle fournissait en bois européen et exotique les artisans du faubourg Saint-Antoine. Le bâtiment, conçu par l'architecte Achille Champy et construit en 1926, comporte une ossature en béton armé et une façade ornée de carreaux émaillés ocres et bleus réalisés par Alphonse Gentil et Eugène Bourdet[1],[2]. Depuis la fin de l'année 2015, les locaux sont occupés par un hôtel de standing[3] (immeuble inscrit sur la liste des protections patrimoniales du 11e arrondissement[4]).

Au numéro 18 de la rue se trouve la bibliothèque Faidherbe, l'une des bibliothèques municipales de prêt gratuit de la Ville de Paris. Au 33 de la rue se trouvait l'un des bureaux de Poste du 11e arrondissement ; menacé de disparition, la mobilisation des commerçants, des riverains et des élus a permis son maintien dans la rue, mais en déménageant au numéro 21[5],[6].

La rue compte également plusieurs établissements scolaires. Au numéro 28 se trouve le Lycée professionnel des métiers de l'ameublement, annexe de la célèbre école Boulle fondée en 1886, formant aux métiers de l'ébénisterie, une tradition historique du quartier du faubourg Saint-Antoine. Au numéro 18 se trouve l'école maternelle Faidherbe.

Notes et référencesModifier

  1. « Les établissements Boutet, 22, rue Faidherbe à Paris 11e », www.petit-patrimoine.com.
  2. « Le guide du promeneur de Paris : 20 itinéraires de charme par rues, cours et jardins », www.gentil-bourdet.fr.
  3. Élodie Soulié, « Le “Boutet” offre un 5 étoiles au passé industriel », leparisien.fr, (consulté le 25 octobre 2016).
  4. Règlement du PLU, t. 2, annexe VI, p. 276.
  5. « La Poste restera rue Faidherbe », www.mairie11.paris.fr.
  6. « La Poste de Faidherbe devrait rester », Le Journal du dimanche, 21 février 2010.

AnnexesModifier