Ouvrir le menu principal

Rock a bye bear est un cartoon réalisé en 1952 par Tex Avery mettant en scène spike le bouledogue.

SynopsisModifier

Le directeur d'une fourrière canine reçoit un appel d'un client voulant recruter un chien. Ces derniers se calfeutrent tous de terreur dans un coin de leur cellule. Un petit chien sadique pique les fesses de Spike, un bouledogue tout aussi apeuré qu'eux, pour le forcer à se mettre en avant. Il est effectivement engagé comme chien de garde, par un ours. Mais, à l'inverse de leurs craintes, dans d'excellentes conditions. Ce fait suscite aussitôt la jalousie du petit chien déçu, qui prend note de l'adresse puis s'évade. Il frappe à la porte alors que Spike arrive et qu'il découvre que son patron (Joe l'ours) est un ours très agressif et ne supportant pas le moindre bruit : lorsque spike répond poliment à son patron, ou bien qu'il siffle d'admiration devant une photo de pin-up, Joe menace de le renvoyer. Tout cela intéresse beaucoup le petit chien. Spike découvre que son job est de veiller à ce qu'il n'y ait aucun bruit aux alentours. Le petit chien décide dès lors de lui mener la vie dure : il lui pique les fesses. Le bouledogue se réfugie sur une colline très éloignée pour crier sa douleur (gag particulièrement récurrent dans ce cartoon). Lorsqu'il revient, l'infortuné se fait écraser le pied droit par un marteau et doit remonter aussi vite sur la colline pour pouvoir hurler. Le bouledogue furieux revient armé d'un gourdin, mais il se fait frapper sur la tête, dans le ventre et sur le pied par le petit chien qui le lui a pris des mains (de nouveau, gag de répétition de la colline); le petit chien enchaîne en lui envoyant des couverts et une poivrière sur le nez. Spike réussit à éternuer loin sur la colline. Il se fait immobiliser ensuite par son rival qui lui fourre un bâton de dynamite allumé. Il réussit néanmoins à le faire exploser sur la colline en étirant sa langue à l'infini (un gag typique de Tex Avery). Il se fait chatouiller puis brûler la main droite, puis il se retrouve gazé par une moufette et enfin gavé par le petit chien, ce qui lui vaudra à chaque fois un « voyage » forcé sur la colline. Le petit chien sadique finit par faire exploser la maison de Joe, qui ne se réveille seulement qu'après que le petit chien siffle devant le poster de la pin-up. Joe le frappe alors avec un gourdin.

Lien externeModifier