Robert Wilton

correspondant du périodique "The Times" en Russie

Robert Wilton né le et décédé le 18 ou est un journaliste et essayiste britannique.

Robert Wilton
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Robert Archibald WiltonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

BiographieModifier

Robert Wilton est élevé en Russie, où il passe l'essentiel de sa vie. Il devient par la suite correspondant en Russie du Times. Très attaché au régime tsariste et à la dynastie Romanov, il couvre pour le Times les évènements de la révolution russe. Après la Révolution d'Octobre et durant la guerre civile russe, il relaie le point de vue des Armées blanches. Fortement antisémite, il contribue par ses articles à influencer l'opinion publique britannique et à diffuser au Royaume-Uni comme en Occident le concept de judéo-bolchevisme[1]. En 1920, se basant sur les investigations du magistrat Nikolaï Sokolov sur l'exécution de la famille Romanov, il publie un livre, The Last Days of the Romanov, dans lequel il reprend la thèse du crime rituel juif et présente le massacre de la famille impériale comme la résultante d'un complot occulte[2].

ŒuvresModifier

  • Russia's Agony, Edward Arnold (publisher), London, 1918
  • The Last Days of the Romanovs, (1920).

Liens et références externesModifier

  • Spartacus
  • Russia's Agony by Robert Wilton.
  • The Last Days of the Romanovs by Robert Wilton, George Gustav Telberg and Nikolai Sokolov.
  • La controverse de Sion, de Douglas Reed, décrit très exactement (chapitre 32, pages 346 & suivantes) comment Robert Wilton a été amené, lors de la reprise temporaire d'Ekaterinbourg après le par les Armées blanches, à vérifier personnellement comment s'était déroulé l'assassinat des Romanov. LE TEXTE EN FRANÇAIS en est disponible ici: http://www.mediafire.com/?15zjz2ke7u5vjgw

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Walter Laqueur, Russia and Germany: A Century of Conflict, Transaction Publishers, 1990, page 324
  2. Wendy Slater, The many deaths of Tsar Nicholas II: relics, remains and the Romanovs, Routledge, 2007, pages 71-74

Liens externesModifier