Ouvrir le menu principal

Ribeiroia

genre de vers

Cycle de vieModifier

Ses œufs sortent du corps de l'hôte par les excréments, puis se diffusent dans l'eau sous le stade de Miracidium. À ce stade, les miracidium doit coloniser un escargot de la famille des Planorbidae. Ils se répandent ensuite sous stade de cercaires pour coloniser les têtards d'amphibiens. Cela génère des malformations importantes chez les amphibiens adultes[1],[2].

On a également montré en laboratoire que ces vers entrainaient une mortalité importante (jusqu'à 60 % des larves). De plus les malformations rendent les amphibiens moins aptes à attraper leurs proies et ils deviennent des proies plus facile. Les hôtes définitifs de ces trématodes, mammifères et oiseaux, sont ainsi contaminés plus facilement.

Liste des espècesModifier

Plusieurs espèces sont connues :

Selon NCBI (27 févr. 2011)[3] :

Selon ITIS (27 févr. 2011)[4] :

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Johnson P. T. J., Lunde, K. B. Haight, R. W. Bowerman, J.; Blaustein, A. R., « Ribeiroia ondatrae (Trematoda: Digenea) infection induces severe limb malformations in western toads (Bufo boreas) », Canadian Journal of Zoology, vol. 79, no 3,‎ , p. 370–379
  2. (en) Schotthoefer Anna M, Koehler, Anson V; Meteyer, Carol U; Cole, Rebecca A, « Influence of Ribeiroia ondatrae (Trematoda: Digenea) infection on limb development and survival of northern leopard frogs (Rana pipiens): Effects of host stage and parasite-exposure level », Canadian Journal of Zoology, vol. 81, no 7,‎ , p. 1144-1153 (DOI 10.1139/z03-099)
  3. NCBI, consulté le 27 févr. 2011
  4. ITIS, consulté le 27 févr. 2011

Références taxonomiquesModifier