Rhodiatoce

Rhodiaseta, Rhodiaceta
RODIATOCE S.p.A.
Création 1928
Disparition 1972 : absorbée par Châtillon S.p.A. puis par Montefibre S.p.A.
Fondateurs Montecatini et Rhône-Poulenc
Forme juridique SA
Siège social Milan
Drapeau d'Italie Italie
Activité Chimie - Fibres textiles
Produits Rayonne, nylon 6.6, fibres polyester, acétate de vinyle
Société mère Montefibre
Sociétés sœurs Rhodiaséta S. A. (France)
Rhodiaseta A. G. (Brésil)
Filiales Casoria

La société Rhodiatoce S.p.A. fut une entreprise italienne spécialisée dans la production des fibres textiles artificielles.

HistoireModifier

OriginesModifier

La société a été créée en 1928 sous la forme d'une société commune (en anglais joint-venture), entre les groupes italien Montecatini et français Rhône-Poulenc sous le nom de Rhodiaseta S.p.A.[1] La même année fut lancée la construction du site de production de Pallanza pour la production et le filage de la rayonne à partir d'acétate de cellulose.

En 1924, le groupe Montecatini avait pris le contrôle de la Società Elettrochimica del Toce dont le siège social était implanté à Villadossola, qui produisait l'acide acétique, intermédiaire fondamental pour la production dans l'usine voisine de Pallanza, de l'acétate de cellulose. Dans son usine de Novare, Montecatini produisait le nylon 6,6 et tous ses intermédiaires, l'acide adipique et l'hexaméthylènediamine.

La législation de l'époque empêcha d'utiliser le mot seta (soie) pour désigner des produits autres que la soie naturelle. Rhodiaseta S.p.A. se muta en Rhodiaceta S.p.A. En 1951, la fusion entre la Società Elettrochimica del Toce, contrôlée à 100 % par le groupe Montecatini, et Rhodiaceta S.p.A. fit encore changer la raison sociale, en Rhodiatoce S.p.A.

Nylon, Vinavil et TeritalModifier

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la principale production et la plus connue sera le nylon 6,6 avec la marque Nylon Rhodiatoce, produit sur le site de Pallanza, le plus important site italien, et exclusivement sur ce site jusqu'à l'expiration des brevets. Ce n'est qu'ensuite que la production a débuté sur le site de Villadossola, qui produira également les fibres pour collants sous la marque Vinavil-Rhodiatoce.

Une autre production importante concerne les fibres polyester, vendues sous la marque Terital-Rhodiatoce et fabriquées sur le site de Casoria. La société défendit vigoureusement durant des années la marque Terital, considérant son polyester comme un produit de haute qualité, et elle y incorporera un fil de reconnaissance pour le distinguer des autres fibres polyester.

L'entrée dans le groupe Montedison et la création de Montefibre S.p.A.Modifier

En 1966, le groupe Montecatini fusionna avec Edison S.p.A., qui formèrent ainsi le groupe Montedison. Rhône-Poulenc avait cédé ses participations dans Rhodiaceta S.p.A. et Rhodiatoce et tous ses brevets étant tombés, en 1972 la société Rhodiatoce, détenue à 100 % par Montedison, est regroupée avec la société Polymer S.p.A. dans Châtillon S.p.A. qui changea de raison sociale pour devenir Montefibre, société créée par Montedison pour regrouper toutes les sociétés du secteur fibres du groupe.

SourceModifier

BibliographieModifier

  • (it) A. Marchi, R. Marchionatti, Montedison 1966-1989 : L'Evoluzione di una grande impresa tra pubblico e privato, Franco Angeli, 1992.
  • A.-M. Faidutti-Rudolph, « L'Essor récent des industries chimiques italiennes », Revue de géographie de Lyon, vol. 35, n° 1, 1960, p. 60. (Texte intégral. Consulté le .)
  • Calogero Muscara, « L'Industrialisation du Mezzogiorno », Revue de géographie de Lyon, vol. 42, n° 3, 1967, p. 306. (Texte intégral. Consulté le .)
  • Jean Poncet, « Le Nord du Mezzogiorno par Ernesto Mazzeti », Annales de géographie, vol. 78, n° 420, 1969, pp. 602-603. (Texte intégral. Consulté le .)

FilmographieModifier

  • (it) Collettivo di studenti e operai di Verbania (Collectif d'étudiants et ouvriers de Verbania), Lotte alla Rhodiatoce di Pallanza (Luttes à la Rhodiatoce de Pallanza), film documentaire, 25 min, 1969.

Notes et référencesModifier

  1. Sur l'entreprise française du même nom, voir l'article Rhodiacéta