Real (1568)

galère

Real
Image illustrative de l’article Real (1568)
Réplique construite au Musée Maritime de Barcelone.
Type Galère
Histoire
A servi dans Naval Jack of Spain.svg Marine espagnole

La Real, bâtie à Barcelone, est la plus grande galère de son temps[évasif]. Elle sert de navire amiral à Juan d'Autriche lors dela bataille de Lépante, en 1571, dans le golfe de Corinthe, à l'issue de laquelle la flotte de la Sainte-Ligue et l'alliance des puissances chrétiennes de la Méditerranée battent la flotte de l'Empire ottoman commandée par Ali Pacha.

HistoireModifier

La Real et la galère turque Sultana, navire amiral d'Ali Pacha, ont combattu face à face dans un combat direct. La Sultana a été abordée et capturée après une heure et demie de sanglants combats auxques ont participé des renforts de deux navires de leurs flottes respectives.[1] Ali Pacha fut gravement blessé par un mousquet et, après être tombé sur le pont, fut décapité par un soldat espagnol, ce qui affecta sérieusement le moral de ses troupes. La Real captura le « Grand drapeau du Calife » et devint le symbole de la victoire de Lepante.

Pendant la bataille de Lépante, deux autres galères poussèrent la Real à l'arrière pour l'aider à manœuvrer.

DescriptionModifier

En tant que vaisseau amiral, la Real était luxueusement ornée et peinte en rouge et or. Sa poupe était décorée de nombreuses sculptures, bas-reliefs et autres ornements, dont beaucoup s'inspiraient de thèmes religieux, et dont la création fut confiée à Juan de Mal Lara, dans une commande qui comprenait aussi une description de la poupe de la galère.

RépliqueModifier

 
Réplique construite au Musée Maritime de Barcelone.

En 1971, pour célébrer le 400e anniversaire de la bataille, a été bâtie une réplique de la Real, qui se trouve aujourd'hui au Musée maritime de Barcelone, et peut être visitée par le public.

José María Martínez-Hidalgo recuellit pendant 10 ans toute la documentation sur la Real et la publia dans son livre : Lépante : la bataille, la galère « Real », souvenirs, reliques et trophées. La construction débuta en 1965 en se termina en 1971, juste à temps pour la célébration du quatrième centenaire de sa construction originale (dans les mêmes atarazanas où se trouve le musée)[2],[3].

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Currey, Et. Hamilton, Sea-Wolves of the Mediterranean, John Murrey, 1910
  • Bicheno, Hugh, Crescent and Cross: The Battle of Lépante 1571, Phoenix, 2003, (ISBN 1 84212 753 5)

RéférencesModifier

  1. La batalla de Lepanto (V).
  2. (es) Centro de Estudios Históricos Internacionales (Univ. de Barcelone), Indice histórico español (lire en ligne).
  3. Construcción de la Galera real.

Liens externesModifier