Ouvrir le menu principal
Randle Cotgrave
A Dictionarie of the French and English Tongues, Compiled by Randle Cotgrave, 1611.gif
A Dictionarie of the French and English Tongues compiled by Cotgrave in London, 1611.
Biographie
Décès
Formation
Activités

Randle Cotgrave ou Randal Cotgreve, né au XVIe siècle et mort en 1634, est un romaniste et lexicographe anglais.

Sommaire

BiographieModifier

La biographie de Randle Cotgrave n'est pas très documentée, et sa biographie indirectement connue.

Il pourrait bien s'agir de Randal, fils de William Cotgreve de Christleton dans le Cheshire, mentionné dans la généalogie de la famille Cotgreve[1]. Le fait est que les armes de ce Cotgreve, sont les mêmes que celles qui apparaissent sur le sceau utilisé par Randle Cotgrave sur l'une de ses lettres autographes[2],[3]. En revanche il est prouvé que Randle Cotgrave était bien originaire du Cheshire, car il fut admis comme boursier du St John's College, auprès de l’Université de Cambridge le 10 novembre 1587 sur intervention de Lady Margaret. Si son nom figure en 1592 sur le registre de l'une des grandes écoles de droit à Londres, il semblerait qu'il ait interrompu ses études, car il ne figure postérieurement sur aucun registre de barreau anglais[4]. Par la suite, on retrouve Randle Cotgrave secrétaire de Sir William Cecil, baron Burghley, fils aîné de Thomas, comte d'Exeter, auquel il dédiera[5] en 1611, A Dictionarie of the French and English Tongues, le dictionnaire bilingue français-anglais qui perpétuera sa mémoire. Cotgrave présenta un exemplaire de la première édition de son œuvre à Henri-Frederick, prince de Galles, fils aîné de [[Jacques VI et Ier|James Stuart (en Français Jacques Ier], dont il reçut dix livres.[6] Plus tard, un Randal Cotgreve, qu'il pourrait bien être, devint assistant de Thomas Morton, évêque de Chester[7]. Il épousa Ellinor Taylor, originaire des lieux, dont il eut quatre fils, William, Randolf, Robert, et Alexander, et une fille Mary. L'année de sa mort, indiquée dans le Memorials of Cambridge de Charles Henry Cooper[8], est 1634.

Deux lettres écrites par Cotgrave en personne ont été retrouvées, toutes deux adressées à Monsieur Beaulieu[9], secrétaire de l'ambassadeur britannique à Paris, Sir Thomas Edmonds et répertoriées dans le catalogue de Harley[10]. La première[11], datée du 27 novembre 1610, porte sur les avancées dans l'impression de son dictionnaire, pour la préparation duquel il évoque avoir reçu une aide précieuse de Beaulieu lui-même et d'un certain Monsieur Limery. Dans l'autre lettre[12], Cotgrave déclare qu'il a envoyé à son correspondant deux exemplaires de son livre.

ŒuvreModifier

A Dictionarie of the French and English Tongues constitue l'oeuvre majeure de Cotgrave[13]. Il s'agit concrètement d'un dictionnaire de français en anglais, accueilli encore aujourd'hui comme le plus exhaustif de son époque[14].

L'ouvrage répertorie par ordre alphabétique[15], quelque 48 000 mots français, traduits et expliqués en anglais, répartis en deux colonnes sur 900 pages non numérotées. En appendice se trouvent un index thématique sur dix pages et un aperçu de grammaire française.

À la fois soigné et intelligent, remarquablement précis et fiable pour son époque, cet ouvrage, marque une véritable avancée en termes de lexicographie. C'est pourquoi il constitua dès sa première publication et jusqu'à aujourd'hui non seulement un ouvrage de référence mais également un outil d'enseignement en philologies tant anglaise que française, bien qu'il ne soit pas exempt de mauvaises interprétations ou de bévues[16].

Il constitue par là un témoignage de l'enseignement et de la pratique de la langue française en Angleterre aus XVIe et XVIIe siècle[17] dont l'importance historique perdure.

Réédité plusieurs fois,[18] il reste une précieuse source de documentation des langues française et anglaise. Du reste, les plus sérieuses ressources linguistiques y font référence sous l'abréviation cotgr.[19] et il n'est pas rare qu'ils indiquent d'un mot ou d'une expression "1ere attest. 1611 (Cotgr.)".


Notes et référencesModifier

  1. Catalogue Harley, MS. 1500, fol. 118
  2. sauf divergences insignifiantes dans les teintes, probablement dues au copiste
  3. Les armes de Hugh Cotgrave, héraut de Richmond en 1566, parfois considéré comme également susceptible d'être le père de Randle Cotgrave, sont très différentes
  4. M. Peter Rickard, Le « dictionarie » franco-anglais de Cotgrave (1611), PERSEE, (OCLC 732460804, lire en ligne)
  5. Dans sa dédicade à Lord Burghley, Cotgrave mentionne qu'il doit à son mécène " tout ce qu'il est ou est devenu depuis de nombreuses années "; il le remercie de sa gentillesse comme " de s'être passé si souvent de l'aide ordinaire d'un domestique ordinaire ".
  6. « Cotgrave, Randle (d 1634?) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, (lire en ligne)
  7. en anglais, "registrar to the bishop of Chester"
  8. Charles Henry Cooper, Memorials of Cambridge, Cambridge University Press, (ISBN 9781139175753, lire en ligne)
  9. Un Monsieur Beaulieu est ainsi évoqué p. 681 dans "L'Église réformée de Paris sous Louis XIII (1610-1621) : rapports de l'Église et de l'État, vie publique et privée des protestants, leur part dans l'histoire de la capitale, le mouvement des idées, les arts, les lettres, la société" , par  Jacques Pannier (1869-1945), Editeur É. Champion (Paris),1922 1 vol. (754 p.)
  10. voir (en) « Harleian Library », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  11. Harley, Notes and Queries, 3rd ser. viii. 84
  12. Harley, MS. 7002, fol. 221
  13. Peter Rickard, « Le dictionarie franco-anglais de Cotgrave (1611) », Cahiers de l'AIEF, vol. 35, no 1,‎ , p. 7–21 (DOI 10.3406/caief.1983.2399, lire en ligne, consulté le 23 avril 2019)
  14. Précurseurs en la matiere, Lucas Harryson, Dictionarie French and English (publié en 1571), John Baret, Alvearie or Triple Dictionarie in English, Latin, and French (publié en 1573) Claude de Sainliens, A Dictionarie French and English : published for the benefite of the studious in that language (publié en 1593)
  15. Beaucoup des ouvrages de ce type étaient - et le sont encore - classés par thématique, ce qui les rendait pratique pour les initiés, mais difficile à consulter pour les novices.
  16. voir Russon Wooldridge, Department of French, University of Toronto, Le FEW* corrigé par Nicot et Cotgrave [de Französisches Etymologisches Wörterbuch, de Walther von Wartburg, en abrégé FEW)
  17. Kathleen Lambley, The Teaching and cultivation of the French language in England during Tudor and Stuart times, with an introductory chapter on the preceding period, Manchester University Press, 1920
  18. Une seconde édition fut publiée en 1632 par l'auteur lui-même, en même temps qu'un dictionnaire anglais-français de Robert Sherwood. Les éditions suivantes, furent révisées et étendues par James Howell, paraitront en 1650, 1660 et 1673.
  19. Il suffit pour le vérifier, de googler l'expression "Cotgr.", les nombreux links listés renvoient vers les sites du CNTRL, de la BNF ...

Dictionnaire en ligneModifier

Liens externesModifier