Ouvrir le menu principal
Rajasinha I
ටිකිරි කුමාරයා.jpg
Fonctions
Roi de Sitawaka
-
-
Roi de Kandy
-
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
Famille
Père
Autres informations
Religion
Conflits
Campagne de Danture
Bataille de Mulleriyawa (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Rajasinha I (1544-1593), ou Râjasimha I, aussi connu sous son nom de naissance Tikiri Bandara, est un roi du royaume de Kandy, dans l'actuel Sri Lanka.

BiographieModifier

Ascension au trôneModifier

Plusieurs sources se contredisent quant à l'ascension au trône de Rajasinha

Selon De Queros, Mayadunne, le père de Rajasinha, lui a remis le royaume de Sitawaka en 1581, Mayadunne est mort laissant Rajasinha monter sur le trône[1]. Par contre, dans le 4e chapitre du Mahavamsa, la source historique par excellence de l'histoire du Sri Lanka, écrit par Thibbotuwawe Buddharakhitha sous le règne de Kirti Sri Rajasinha, 150 ans plus tard, il déclare que Rajasinha a commis un acte de parricide en tuant son père Mayadunne. Minor Rajawaliya a également noté qu'en raison de son acte de parricide, il était considéré comme un karma irréversible par les moines bouddhistes, c'est pourquoi plusieurs conflits ont éclaté entre lui et les moines bouddhistes pendant son règne, et qu'il a suivi une ligne anti-bouddhiste.

Cependant, les sources importantes provenant de la guerre de Rajawaliya et d'Alakeshwara contredisent cette théorie. Rebairo non plus n'enregistre pas de parricide dans ses écrits. L'émissaire néerlandais Spillburjon, qui a visité le royaume de Kandy, a rapporté que la rumeur de parricide ne se répandait que dans les royaumes voisins. De plus, Queros, qui est connu pour son antipathie envers Rajasinha, aurait signalé sans faute ce genre d’événement. Dans son long compte rendu, Queros a rapporté que Mayadunne est mort de causes naturelles après avoir vécu 85 ans. Selon lui, Rajasinha est revenu à Sitawaka en entendant le décès de son père[2].

GuerresModifier

Alors que sa principale bataille était contre les forces portugaises pour la défense de la souveraineté du monarque cinghalais, il dut affronter de nombreuses forces internes, régionales et individuelles, soutenues directement et indirectement par les forces du Royaume du Portugal.

Une de ces aventures de Tikiri Bandara fut la bataille contre son beau-frère "Veediye Bandara". Mayadunne a lancé la campagne pour détruire Veediye Bandara principalement en raison des mauvais traitements infligés à la fille de Mayadunne, Tikiri Kumari; et à cause du refus de son soutien lorsque Mayadunne parti faire la guerre au souverain de Kandy. Les troupes combinées de Sitawaka et du Portugal attaquèrent le fort de Veediye Bandara à Pelenda, le chassant à Devundara et capturant Tikiri Kumari. Les troupes de Sitwaka étaient dirigées par Tikiri Bandara pendant douze ans. Veediye Bandara se regroupa avec les troupes du chef du Kandy et atteignit Salpiti Korale, mais il sera de nouveau vaincu par Tikiri Bandara. Il s'enfuit à Kanda uda rata et retourna à Alut Nuwara avec les troupes du roi de Kandy. Après une bataille féroce à Alutnuwara, Veediye Bandara a été vaincu pour la dernière fois par Tikiri Bandara. Selon la "guerre d'Alakeshwara", cette bataille était si féroce et légendaire, que Tikiri Bandara a gagné le nom de Rajasinha, le "Lion roi des rois".

Campagne de DantureModifier

Article détaillé : Campagne de Danture.

Tandis que Rajasinha menait sa guerre contre les Portugais, le roi Karaliyadde Bandara utilisait des soldats portugais pour protéger son royaume de Kandy. Furieux de cette relation avec les envahisseurs portugais, avec le soutien de Weerasundera Mudali de Peradeniya, Rajasinha mena ses troupes jusqu'au point d'entrée à Balana en 1583 et chassa Karaliyadde Bandara.

La bataille avec les Portugais à Mulleriyawa a été la plus sanglante à ce jour. Tandis que les Portugais tenaient des fusils et des armes plus avancées, l'armée cinghalaise, simplement équipée d'épées et de leur ancienne méthode de combat appelée Angam Pora, a vaincu toute l'armée portugaise.Ce fut la plus grande défaite d'une armée européenne dans une terre asiatique.

Déclin du royaume de SitawakaModifier

RéférencesModifier

  1. Fernão de Queyroz, Conquista temporal e espiritual de Ceylaõ,
  2. Professor Mangala Illangasinghe, Seethawaka Kingdom: in History of Ceylon (singhala), Education publication press, , 79–80 p.

Source historiqueModifier

Liens externesModifier