Ouvrir le menu principal
La Royale Entente bertrigeoise
Logo du La Royale Entente bertrigeoise
Généralités
Nom complet La Royale Entente bertrigeoise
Fondation 1935
Statut professionnel amateur
Couleurs Rouge et bleu
Stade Stade Jules Guillaume
(2 500 places)
Siège Rue du Stade, 1
6880 Bertrix
Championnat actuel P2 Luxembourg
Président Drapeau : Belgique Germain Sorée
Site web rebertrix.be
Palmarès principal
National[1] Champion de Promotion (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile


Dernière mise à jour : 29 juin 2018.

La Royale Entente bertrigeoise est un club de football belge basé à Bertrix, en province de Luxembourg. Le club évolue en deuxième provinciale lors de la saison 2018-2019. Maintenu sportivement en Division 3 Amateur au terme de la saison 2017-2018, le club ne peut aligner d'équipe première à ce niveau la saison suivante et repart en deuxième provinciale avec son équipe réserve, qui devient de facto l'équipe première. Au cours de son histoire, le club a disputé 16 saisons dans les séries nationales. Le plus haut niveau atteint par le club est la Division 3, où il évolue durant trois ans.

HistoireModifier

Au début de l'année 1935, un premier club est fondé dans le village de Bertrix, baptisé simplement Football Club de Bertrix. Ce club s'affilie à l'Union belge le 19 juin de cette même année, et reçoit alors le matricule 2264[2]. Sept ans plus tard, un autre club est créé dans l'entité, appelé Union Club Saint-Étienne Bertrix. Il s'affilie à l'URBSFA le , et reçoit à cette occasion le matricule 3422[2]. Au sortir de la guerre, les deux clubs décident d'unir leurs destinées. C'est chose faite le , par la création de l'Entente bertrigeoise. Selon les règlements en vigueur à l'époque, les deux clubs qui fusionnent doivent abandonner leurs matricules respectifs et le club fusionné en reçoit un nouveau[3]. L'Entente obtient ainsi le matricule 4267[2].

En 1952, le club rejoint pour la première fois de son Histoire les divisions nationales. Il fait partie des « clubs fondateurs » du quatrième niveau national, qui hérite du nom de Promotion. L'expérience est de courte durée, le club est relégué dès la première saison. Après une saison en première provinciale, le club revient en Promotion. Le résultat final est identique, le club termine dernier après n'avoir remporté que trois matches sur trente, et est renvoyé à nouveau vers les séries provinciales. Il y reste cantonné pendant 35 ans, et ne revient en Promotion qu'en 1990. Encore une fois, le séjour du club bertrigeois au niveau national ne dure qu'une saison.

Reconnu « Société royale » le , le club adapte son appellation en La Royale Entente bertrigeoise le [2]. En 2005, le club est promu pour la quatrième fois en Promotion. Et pour la première fois, il parvient à y assurer son maintien, assez facilement, terminant à la septième place dans sa série. Au terme de la saison suivante, le club finit troisième, et décroche une place au tour final pour la montée. Il s'incline néanmoins dès le premier tour face à Rupel Boom. Deux ans plus tard, le club se qualifie à nouveau pour le tour final. Après une victoire sur Bornem au premier tour, il est éliminé aux tirs au but par Torhout au tour suivant. La déception est vite effacée la saison suivante, que les joueurs luxembourgeois dominent largement. Ils terminent avec seize points d'avance sur leur dauphin cinacien, et décrochent en 2010 le premier titre de champion de Promotion de l'Histoire du club.

Le club bertrigeois est ainsi promu en Division 3. Lors de leur première saison, le club s'installe d'emblée parmi les meilleures équipes du championnat. En fin de saison, le club termine à la troisième place, qualificative pour le tour final pour la montée en Division 2. Mais, n'ayant pas demandé la licence pour le football rémunéré, indispensable pour pouvoir évoluer dans les deux premières divisions belges, le club n'est pas autorisé à y prendre part et est remplacé par l'Union saint-gilloise. Les deux saisons qui suivent sont beaucoup moins bonnes pour le club qui doit lutter pour son maintien. Il se sauve de justesse en 2011-2012, terminant quinzième, juste devant le FC Bleid grâce à une meilleure différence de buts. Ce n'est qu'un sursis d'un an pour le club, rapidement distancé dans la course au maintien la saison suivante et mathématiquement relégué en Promotion à la fin du mois d'avril.

Le club joue trois ans en Promotion, terminant chaque fois dans le milieu du classement. En 2016, une réforme des séries nationales menant à la création d'un cinquième niveau a lieu. Bertrix, huitième de sa série de Promotion, est renvoyé vers cette nouvelle division, qui prend le nom de Division 3 Amateur. Après une saison tranquille conclue à la septième place, le club, en proie à des difficultés financières, termine treizième de sa série et n'assure son maintien qu'après un match de barrage. Malheureusement, les problèmes de trésorerie ne s'arrangent pas et le club doit renoncer à aligner une équipe en D3 Amateur pour la saison 2018-2019. La direction choisit de repartir en deuxième provinciale avec l'équipe B, qui devient de facto l'équipe première du club.

Résultats dans les divisions nationalesModifier

Statistiques mises à jour le 30 juin 2018

PalmarèsModifier

BilanModifier

Saisons jouées en nationales
Niv Divisions Jouées Titres TM Up TM Down
I 1re nationale 0 0
II 2e nationale 0 0
III 3e nationale 3 0
IV 4e nationale 11 1 2
V 5e nationale 2 0 1
 
  TOTAUX 16 1 2 1
  • TM Up= test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour une montée éventuelle.
  • TM Down= test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour le maintien.

ClassementsModifier

Ordre Saison Nom du club Niveau Classement final Remarques
1 1952-53 Entente bertrigeoise Promotion série B 16e/16 Relégué!
séries provinciales
2 1954-55 Entente bertrigeoise Promotion série D 16e/16 Relégué!
séries provinciales
3 1990-91 Entente bertrigeoise Promotion série D 15e/16 Relégué!
séries provinciales
4 2005-06 R. Entente bertrigeoise Promotion série D 7e/16
5 2006-07 R. Entente bertrigeoise Promotion série D 3e/16 Tour final![saisons 1]
6 2007-08 R. Entente bertrigeoise Promotion série D 5e/16
7 2008-09 R. Entente bertrigeoise Promotion série D 4e/16 Tour final![saisons 2]
8 2009-10 R. Entente bertrigeoise Promotion série D 1er/16 Champion et promu![saisons 3]
9 2010-11 R. Entente bertrigeoise Division 3 série B 3e/18 [saisons 4]
10 2011-12 R. Entente bertrigeoise Division 3 série A 15e/18
11 2012-13 R. Entente bertrigeoise Division 3 série B 18e/19 Relégué!
12 2013-14 R. Entente bertrigeoise Promotion série D 12e/16
13 2014-15 R. Entente bertrigeoise Promotion série D 11e/16
14 2015-16 R. Entente bertrigeoise Promotion série D 8e/16 Relégué![saisons 5]
15 2016-17 R. Entente bertrigeoise Division 3 Amateur ACFF série B 7e/14
16 2017-18 R. Entente bertrigeoise Division 3 Amateur ACFF série B 13e/16 Barrages![saisons 6]
séries provinciales

AnnexesModifier

NotesModifier

Notes sur les saisons jouées en nationalesModifier

  1. Le club est éliminé au premier tour par Rupel Boom.
  2. Le club franchit le premier tour face à Bornem, mais est ensuite battu par Torhout aux tirs au but.
  3. Le club remporte 73 points sur 90 possibles, et ne concède qu'une seule défaite sur l'ensemble de la saison.
  4. Le club est normalement qualifié pour le tour final pour la montée en Division 2, mais n'ayant pas rentré de demande pour obtenir une licence de football rémunéré, sésame indispensable pour évoluer au niveau supérieur, il n'est pas autorisé à y prendre part.
  5. À la suite de la réforme des séries nationales, le club est relégué vers le nouveau cinquième niveau national.
  6. Le club s'impose en barrages face au Stade brainois et assure son maintien sportif.

RéférencesModifier

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a b c et d Foot 100 ASBL. Dictionnaire des clubs affiliés à l'URBSFA depuis 1895 : Archives de l'URBSFA
  3. Ce règlement sera modifié le , et les clubs fusionnant peuvent depuis lors choisir de conserver l'un des deux matricules

Sources et liens externesModifier