Référendum algérien de 2005

Référendum algérien de 2005
Voir et modifier les données sur Wikidata
Corps électoral et résultats
Inscrits 18 313 594
Participation
79,76 %
Votes nuls 171 507
Oui
97,36 %
Non
2,64 %

Le référendum algérien de 2005 a lieu le . La question portait sur l'approbation de la charte pour la paix et la réconciliation nationale, afin de mettre fin à la guerre civile algérienne. Il se solde par un oui massif avec une forte participation

EnjeuxModifier

Le but est de faire cesser les poursuites judiciaires contre les anciens combattants de la guerre civile algérienne, du moment qu'ils n'ont pas commis viols, massacres ou attentats à l'explosif[1]. La question posée est « Êtes-vous d'accord sur le projet de charte pour la paix et la réconciliation nationale qui vous est proposé ? »[2]. 5000 à 6000 anciens combattants de l'Armée islamique du salut sont concernés[3].

CampagneModifier

Le référendum est annoncé par le président Bouteflika le [1].

RésultatsModifier

Officiellement, c'est une large victoire du oui[4]. Cependant, des critiques notent que la participation est largement exagérée[4].

Résultats du référendum[5]
Inscrits Votes nuls Participation (%) Approbation (%) Opposition (%)
18 313 594 171 507 14 435 291 (79,76) 14 054 164 (97,36) 381 127 (2,64)

ConséquencesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Algérie : M. Bouteflika annonce un référendum sur la réconciliation nationale », sur Le Monde.fr, (consulté le )
  2. Florence Beaugé, « Les Algériens votent par référendum sur la fin de la guerre civile », sur Le Monde.fr, (consulté le )
  3. Belkacem Kolli, « Référendum sur la charte pour la paix et la réconciliation nationale », sur RFI, (consulté le )
  4. a et b (en) William Wallis, « Algeria claims overwhelming Yes vote in referendum », Financial Times,‎ , p. 9
  5. IFES Election Guide