Un purgatif est un remède qui a la propriété de purger, de nettoyer, de faciliter les évacuations intestinales.

C'est le nom générique des médicaments qui déterminent des évacuations alvines[1]. Les catégories des purgatifs sont : les laxatifs, les cathartiques[2] et les drastiques[3].

HistoireModifier

Dans la médecine hippocratique (IVe – Ve siècle av. J.-C.), la maladie résulte d'un excès ou d'une insuffisance d'une humeur en un lieu donné.

L'action thérapeutique consiste à diriger le flux de cette humeur vers l'extérieur. La pharmacopée hippocratique est en conséquence, très riche en remèdes purgatifs, diurétiques, vomitifs, expectorants, sternutatoires[4], sudorifiques, emménagogue, etc., pour évacuer les humeurs nocives par les selles, l’urine, la bouche, le nez, les pores (des glandes sudoripares), l’utérus, etc.

En grec ancien, les termes construits sur « καθαιρω » (kathairô), « καθαίρειν » (kathairein), traduits par « purifier, purgation » avaient des usages beaucoup plus larges que leurs traductions françaises. Ils englobaient toutes les évacuations comme vomir, évacuer par le bas, ou comme « καθαίρειν προσθέτοισι » (« purger avec des pessaires »).

Notes et référencesModifier

  1. relatif au bas-ventre.
  2. « CATHARTIQUE : Définition de CATHARTIQUE », sur www.cnrtl.fr (consulté le ), A.
  3. « DRASTIQUE : Définition de DRASTIQUE », sur www.cnrtl.fr (consulté le ), A.
  4. « STERNUTATOIRE : Définition de STERNUTATOIRE », sur www.cnrtl.fr (consulté le ).

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Jacques Frexinos, L'art de purger : histoire générale et anecdotique des laxatifs, Paris, L. Pariente, , 223 p. (ISBN 2-84059-021-2).
    Édition enrichie de 100 cartes postales.