Proto-fascisme

Le proto-fascisme fait référence aux idéologies et mouvements culturels prédécesseurs directs qui ont influencé et formé la base du fascisme[1],[2]. Gabriele d'Annunzio, le nationaliste italien dont la politique a influencé Benito Mussolini et le fascisme italien, figure parmi les proto-fascistes les plus en vue. Les mouvements politiques proto-fascistes incluent l'Association nationaliste italienne (Associazione Nazionalista Italiana, ANI), l'Association nationale allemande des employés du secteur commercial (Deutschnationaler Handlungsgehilfen-Verband, DHV) et le Parti populaire national allemand (Deutschnationale Volkspartei, DNVP).

Photographie de Gabriele D'Annunzio en 1921. D'Annunzio était un nationaliste italien et un poète qui est considéré comme étant un proto-fasciste.

Les précédents du fascisme moderne peuvent être vus dans la culture et le gouvernement de nations plus anciennes fortement basées sur la loi et l'ordre, tels que l'empire romain et les anciens régimes de l'Europe.

Edgar Julius Jung, Patrick Pearse[3], Charles Maurras et Ion Dragoumis ont également été qualifiés de proto-fascistes.

RéférencesModifier

  1. Barbara Spackman. Fascist Virilities: Rhetoric, Ideology, and Social Fantasy in Italy, p.78.
  2. Peter Davies, Derek Lynch. The Routledge Companion to Fascism and the Far Right London, England, UK; New York, New York, USA: Routledge. p.94.
  3. https://www.historyireland.com/podcast/patrick-pearse-proto-fascist-eccentric-or-visionary/

Voir aussiModifier