Proto-Turcs

Les Proto-Turcs auraient été une population locutrice du proto-turc, une langue préhistorique reconstituée d'Asie qui serait ancestrale aux langues parlées de nos jours par les peuples turcs. La connaissance de ce peuple vient principalement de la reconstruction linguistique.

Parler de Proto-Turcs serait techniquement tout à fait justifié car la population de langue turque ou mongole ayant vécu à des périodes précédant l'apparition des royautés qui se donnèrent effectivement des noms de « Turcs » (au VIe siècle) et de « Mongol » (au XIIe siècle) était bien des Turcs ou des Mongols[1].

On estime généralement que les Huns sont des Proto-Turcs, mais cette idée reste discutée[2].

Les Hien-Yun, considérés comme les ancêtres des Huns[3][4], sont considérés comme des Proto-Turcs[5].

Notes et référencesModifier

  1. Dominique Dumas, Bouddhisme de Mongolie : histoire, historiographie et stéréotypes occidentaux, Saint-Denis, Editions Publibook, , 271 p. (ISBN 978-2-7539-0293-0, lire en ligne)
  2. Vincent Fourniau, Histoire de l'Asie Centrale, (Presses universitaires de France) réédition numérique FeniXX, , 134 p. (ISBN 978-2-7059-1363-2, lire en ligne)
  3. Bulletin du Congrès international des Orientalistes : session de 1876 à St-Pétersbourg, Trenké et Fuenot, (lire en ligne)
  4. Paul Demiéville, Le concile de Lhasa : une controverse sur le quiétisme entre bouddhistes de l'Inde et de la Chine au VIIIe siècle de l'ère chrétienne, Impr. nationale de France, (lire en ligne)
  5. Jawād Būlus, Les Peuples Et Les Civilisations Du Proche Orient : De l'expansion arabo-islamique á la conquête turco-ottomane, 640-1517, Mouton, (lire en ligne)