Properzia de’ Rossi

Properzia de’ Rossi
Image dans Infobox.
Properzia de Rossi terminant son dernier bas-relief, huile sur toile de Jean-Louis Ducis (1822).
Naissance
Décès
Activité

Properzia de' Rossi (1490-1530) est une sculptrice italienne de la Renaissance.

BiographieModifier

Fille d'un notable de Bologne, Properzia de’ Rossi est la plus ancienne sculptrice dont le nom ait été conservé. Elle fut l'élève de Raimondi[1]. C'est la seule femme à qui Giorgio Vasari consacre une biographie complète dans la première édition de son ouvrage, les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes, en 1550[2].

Dans le chapitre qu'il consacre à Properzia, Vasari rappelle que « les femmes ont brillé dans toutes les sciences et tous les arts qu’elles ont voulu cultiver ». Properzia était également douée pour le chant et la musique. Commençant par « tailler des figures d’une délicatesse et d’une élégance extrême sur des noyaux de pêche »[3], elle a obtenu une commande de sculptures pour la basilique San Petronio de Bologne. Elle n'aurait toutefois reçu qu'un paiement partiel en raison des intrigues d'un autre artiste, Amico Aspertini. Elle également pratiqué la gravure sur cuivre avec succès. Vasari possédait des dessins réalisés par Properzia de' Rossi d'après des peintures de Raphaël[4].

ŒuvresModifier

  • Divers bas-reliefs à la cathédrale de Bologne
  • Bas-relief Joseph et la femme de Putiphar dans la basilique San Petronio (Bologne)[5]
  • On considère généralement que le blason de la Famille Grassi est son œuvre (Le maître de l’argenterie de l’aigle et du filigrane n’est pas déterminé)
  • Aujourd'hui encore en débat, on attribue le pendentif en cerisier sculpté à Properzia

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

  • Giorgio Vasari la cite et décrit sa biographie dans Le Vite (Les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes), édition 1568[6].

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. « Rossi (Properzia de') » dans Le Nouveau Larousse illustré, 1905, tome 7, p. 388.
  2. Dans l'édition de 1568, il complète cette biographie par une mention de trois autres artistes femmes(Baligand 2017). Voir le texte français dans Vasari 1841.
  3. « Carnet de la femme : les femmes du XXe siècle », sur Gallica, (consulté le )
  4. Vasari 1841.
  5. Blaise de Chabalier, « Sculptrices de combat », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », 8-9 septembre 2018, p. 36.
  6. Voir une traduction française dans Vasari 1841.