Prix Takiji-Yuriko

Le prix Takiji-Yuriko (多喜二・百合子賞?), Takiji-Yuriko-shō) est un prix littéraire annuel décerné de 1969 à 2005 pour une œuvre remarquable de la « littérature démocratique » (民主主義文学, Minshushugi Bungaku). Le prix est créé en l'honneur des écrivains et membres du parti communiste japonais, Takiji Kobayashi et Yuriko Miyamoto. Le nom des lauréats est annoncé tous les , jour anniversaire de la mort sous la torture de Takiji Kobayashi.

LauréatsModifier

1969 bis 1980Modifier

  • 1969
    • Shin Itō pour Jigokugaki (地獄鉤), roman
    • Tokiko Matsuda pour Orin koten (おりん口伝), roman
  • 1970
    • Kan Eguchi pour Watashi inochi no uta (わけしいのちの歌), tanka
    • Kishō Nakazato pour Kari no nemuri (仮のねむり), roman
  • 1971
    • Seiji Shimota pour Akemodoro (明けもどろ), roman
  • 1972
    • non décerné
  • 1973
    • Hidetaka Tezuka pour Ochiba o makuniwa (落葉をまく庭), roman
  • 1974
    • non décerné
  • 1975
    • Kazuo Oikawa pour Fukinagare to narite (深き流れとなりて), roman
    • Mudō Hashimoto pour Murui no tsuma (無類の妻), haiku
  • 1976
    • Takashi Tsuda pour Gendai no seiji to sakkatachi (現代の政治と作家たち), critique
    • Shunichi Nishizawa pour Bungaku to gendai no ideorogī (文学と現代イデオロギー), critique
    • Shizuo Satō pour Sengo bungaku no 30-nen (戦後文学の三十年), critique
    • Masao Matsumoto pour Kako to kioku (過去と記憶), critique
  • 1977
    • Shinkishi Itō pour son œuvre poétique
  • 1978
    • Sei Kubota pour Kaimu no aru genya (海霧のある原野), roman
    • Noboru Usuda pour Hanadoki (花どき), tanka
  • 1979
    • Masao Iwama pour Fūsetsu no naka (風雪のなか), tanka
  • 1980
    • Natsuko Yoshikai pour Zenya (前夜), roman
    • Taiho Furusawa pour Makaruru kamome (捲かるる鴎), haiku

1981 à 1990Modifier

  • 1981
    • Akiyoshi Mizuno pour Kindai bungaku no seiritsu to Miyamoto Yuriko (近代文学の成立と宮本百合子), critique
  • 1982
    • Yūko Yamaguchi pour Arechi nobara (荒れ地野ばら), roman
    • Isshō Yamagishi pour Susumu yuru no masuto (聳ゆるマスト), chronique
  • 1983
    • Sotokichi Kusaka pour Haiiro no umi (灰色の海), roman
  • 1984
    • non décerné
  • 1985
    • Hiromitsu Ōshima pour Hito wo aisuru mono wa (ひとを愛するものは), récit
    • Komiko Satō pour Kāsan no ki (母さんの樹), roman
  • 1986
    • Hideji Mitani pour Hi no kusari (火の鎖), roman
    • Sumi Yasaka pour Watashi wa ikiru (わたしは生きる), tanka
  • 1987
    • Junko Inazawa pour Jinetsu (地熱), roman
  • 1988
    • Seiichi Miyadera pour Wakako natsu (和歌子・夏), roman
    • Yoshio Mori pour Homura no koyomi (炎の暦), roman
  • 1989
    • Toshio Udō pour Asahi Shigeru (朝日茂), roman
    • Shigeo Kobayashi pour Puroretaria bunkgaku no sakkatachi (プロレタリア文学の作家たち), critique
  • 1990
    • Yasuyuki Nakamura pour Postmodernism no genei (ポストモダニズムの幻影), critique

1991 à 2000Modifier

  • 1991
    • Daisuke Doi pour Asa no hikari ga (朝のひかりが), récit
  • 1992
    • Sei Kubota pour sa trilogie romanesque[1]
  • 1993
    • Tadao Asao pour Chichibu konmin kikō (秩父困民紀行), récit
  • 1994
    • hajime Tajima pour Enkei no mori (遠景の森), roman
  • 1995
    • Susumu Jō pour Hibaku 17000 no nichinichi (被爆一七〇〇〇の日々), critique
  • 1996
    • non décerné
  • 1997 
    • Minoru Nakamura pour Sankyō no machi de (山峡の町で), roman
  • 1998
    • non décerné
  • 1999
    • non décerné
  • 2000
    • Seiichi Hirase pour Toritachi no kage (鳥たちの影), roman

2001 bis 2005Modifier

  • 2001
    • non décerné
  • 2002
    • Toshiyuki Fuyu pour Hansen-byō ryōyōjo (ハンセン病療養所), roman
  • 2003
    • Akane Hinotsume pour Ine no senritsu (稲の旋律), roman
  • 2004
    • non décerné
  • 2005
    • non décerné

Notes et référencesModifier

  1. [1] composée des romans Yoake no shi (夜明けの時), Tetsukōshi no anata de (鉄格子の彼方で) et Ronin shima nite (流人島にて)

Source de la traductionModifier