Prix ANV-Visser-Neerlandia

Le prix ANV-Visser-Neerlandia (en néerlandais : ANV-Visser Neerlandia-prijs) est un prix institué par l'Algemeen-Nederlands Verbond (ANV), l'Union générale néerlandaise, en 1955.

DescriptionModifier

Le prix ANV-Visser-Neerlandia, décerné chaque année dans plusieurs disciplines par des jurys spécialisés, est financé par le Fonds Visser-Neerlandia, provenant de la succession de Herman Lodewijk Alexander Visser, un philosophe et juriste néerlandais d'origine juive qui, après avoir légué la moitié de sa fortune à l'ANV, s'est suicidé le , évitant ainsi que l'occupant dispose de sa vie. Sous certaines conditions, des fonds, obtenus du rendement du capital provenant de la succession, peuvent être rendus disponibles sous forme de prix culturels ou autres[1].

Les candidats doivent répondre aux critères suivants :

  • adhérer aux idéaux de Herman Visser (œuvrer pour une société meilleure ; avoir un esprit indépendant ; être tolérant, pacifique, progressif et solidaire ; promouvoir le progrès culturel ou scientifique) ;
  • promouvoir la collaboration entre les Pays-Bas et la Flandre dans tous les domaines ;
  • adhérer à l'un des objectifs de l'ANV (c'est-à-dire le maintien et le développement de la communauté linguistique et culturelle néerlandaise de par le monde ; la promotion de l'intégration culturelle des Pays-Bas et de la Flandre ; l'entretien des liens avec la langue et les communautés culturelles afrikaans) ;
  • parcourir une trajectoire professionnelle méritoire de portée sociale qui dépasse ce que l'on peut attendre d'un exercice normal de sa profession ;
  • prendre des initiatives orientées vers l'avenir témoignant d'un esprit créatif et innovant.

De plus, le candidat doit être proposé par des tiers et la candidature doit être soutenue et motivée par au moins deux personnes. Le prix n'est décerné qu'une seule fois à la même personne, ou à la même organisation ou institution.

Le candidat s'engage à donner une conférence sur l'initiative pour laquelle le prix lui a été décerné[2].

Au cours des années s'est constituée une liste diversifiée de lauréats qui comprend, entre autres, les personnes, institutions et organisations suivantes[3] :

RessourcesModifier

RéférencesModifier

  1. (nl) Pieter van Hees et Hugo De Schepper, Tussen cultuur en politiek : het Algemeen-Nederlands Verbond 1895-1995, Hilversum, Verloren, , 256 p. (ISBN 978-90-655-0505-7, lire en ligne), p. 151-152
  2. (nl) « Personen, organisaties en bedrijven kunnen worden voorgedragen voor een Visser-Neerlandiaprijs », in : Algemeen-Nederlands Verbond, [En ligne], [s. d.], réf. du . [www.anv.nl].
  3. (nl) « Aanmoediging, bekroning of beloning: de Visser-Neerlandiaprijzen », in : Algemeen-Nederlands Verbond, [En ligne], [s. d.], réf. du . [www.anv.nl].
  4. « Un prix néerlandais pour le Centre d'Animation culturelle de Braine-le-Comte. (Prix Visser Neerlandia décerné par l' Algemeen Nederlands Verbond) », La Libre Belgique,‎
  5. (nl) Ingrid Vander Veken, « Hoe breng je Nederlands in Waalse harten ? Jean-Pierre Gailliez en zijn VIsser-Neerlandiaprijs », De Nieuwe Gaszet,‎
  6. (nl) « Visser-Neerlandiaprijs voor Camerata Trajectina », in : Algemeen-Nederlands Verbond, [En ligne], , réf. du . [www.anv.nl].

SourcesModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier