Ouvrir le menu principal

Pourquoi tant de haine

album de Ministère AMER, sorti en 1992
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Mais pourquoi tant de haine ?.

Pourquoi tant de haine est le premier album du groupe Ministère A.M.E.R., sorti en 1992.

Cet album est notamment connu pour sa chanson très virulente envers les policiers et l'état, Brigitte femme de flic[1]. Bien que l'opus ait connu un succès d'estime à cause des démêlés judiciaires qu'ont causé certains titres, le groupe a gagné en notoriété et en reconnaissance avec cet album, leur permettant d'installer et de faire entendre leurs messages politiques[1].

Histoire de l'albumModifier

Premier album de Ministère A.M.E.R. dont les membres sont Stomy Bugsy et Passi, il suit le maxi Traître sorti en 1991, dont on retrouve deux titres ceux avec Moda (ex-membre du groupe) sur la liste ci-après.

À sa sortie en 1992, l'album détonne car il se rapproche du gangsta rap américain, style violent peu courant dans le paysage rap français de l'époque.

L'album est composé de messages politiques et contestataires, ainsi que des propos très virulents. Plusieurs thèmes sont dénoncés tels que les brutalités policières sur le titre Garde à vue, le racisme envers les noirs et la persécution de ces derniers dans Damnés de la terre, Au-dessus des lois ou encore Traître, sur les policiers noirs qui abusent de leur pouvoirs sur des noirs.

La chanson Brigitte femme de flic déclenche une vive polémique[1]. Les propos virulents et provocateurs, décrivant une femme de policier blanc qui couche avec tous les noirs et arabes de la cité, entraînèrent Charles Pasqua, alors ministre de l'Intérieur, à porter plainte avec plusieurs associations de défense de la police pour condamner le groupe et faire interdire l'album[1]. La plainte resta sans suite et aura même une suite dans l'album suivant Brigitte femme II qui fait allusion cette fois a une femme de commissaire avec un extrait d'interview d'un flic à l'accent méridional qui se plaint de cette chanson qui est une insulte envers la police et donc l'État. À ce propos, les membres du groupe se défendent en expliquant raconter leur vécu.

L'album contient également un slow : le titre SOS.

TitresModifier

  1. Le Savoir est une arme
  2. Brigitte femme de flic (avec Novices du vice)
  3. Chapitre 2 acte 10
  4. Traîtres (avec Moda) (issu du maxi)
  5. Damnés
  6. Crime et attentats (intro du titre suivant)
  7. RCA
  8. 48 h intro du titre suivant
  9. Garde à vue
  10. Au-dessus des lois (avec Moda) (issu du maxi)
  11. Panther
  12. Quotidien urbain (intro du titre suivant)
  13. Prisonnier de la monnaie
  14. Étiquette (intro du titre suivant)
  15. SOS

RéférencesModifier

  1. a b c et d Franck Johannes, « Ministère de l'intérieur contre Ministère Amer. Une plainte a été déposée contre le groupe de rap. », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 17 avril 2018).