Potée (industrie)

Une potée est, dans les procédés de fabrication, une pâte qui ne rentre pas dans la composition du produit, mais est essentielle à sa réalisation et à sa qualité.

MarbrerieModifier

En marbrerie, la potée est une substance qui servait à donner le lustre au marbre - Il y en avait de deux sortes : la potée rouge, qui était composée de salpêtre, sulfate de fer, à laquelle, en l'employant, on mêlait du noir ; la potée grise qui était de l'étain oxydé par l'eau forte réduit en poudre : celle-ci était destinée aux marbres blancs. On a fait encore une troisième sorte de potée commune avec des os de mouton calcinés et réduits en poudre[E 1]. La boue d'émeri constituait une potée qui se formait sous les roues ou meules et dont les lapidaires se servent pour tailler les pierres - On l'employait pour polir le marbre[E 2].

MiroiterieModifier

En miroiterie, la potée est une pâte composée d'acide sulfurique (acide vitriolique), de sulfate de fer (couperose verte) et de sel marin, dont on enduisait l'instrument servant à polir ou à lustrer la glace[R 1]. Le polissage des glaces et miroirs se faisait avec un instrument en bois monté de deux poignées, garni dessous de lisières ou autres morceaux de laine que l'on humidifiait, et que l'on enduisait de la potée[R 1].

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Morisot J.M., Tableaux détaillés des prix de tous les ouvrages du bâtiment. Vocabulaire des arts et métiers en ce qui concerne les constructions (marbrerie), Carilian, (lire en ligne)
  1. p. 15
  2. p. 2
  • Morisot J.M., Tableaux détaillés des prix de tous les ouvrages du bâtiment. Vocabulaire des arts et métiers en ce qui concerne les constructions (miroiterie), Carilian, (lire en ligne)
  1. a et b p. 7

Articles connexesModifier