Portail:Reggae/Lumière sur

modifierIntroduction

La section Lumière sur... du portail permet de mettre en avant aléatoirement un article parmi les différentes sélections proposées ci-dessous. Pour ajouter un article au tirage aléatoire, veuillez suivre les étapes ci-dessous :

  1. Cherchez le numéro de la première sous-page disponible à partir des différentes sélections proposées ci-dessous.
  2. Créez la sous-page à l'aide du numéro retenu. (Portail:Reggae/Lumière sur/<# here>)
  3. Écrivez un résumé de l'article à l'aide du modèle Portail:Reggae/Lumière sur/Modèle
  4. Liez la sous-page nouvellement créée à la liste des sélections (cette page).
  5. Repérez sur la page d'accueil du portail l'occurrence Portail:Reggae/Lumière sur/{{rand|1|X}} et remplacez le X par le nombre total de sous-pages.

modifierSélection 1

Skelly, leader du légendaire trio (duo depuis 1999) Israel Vibration.
Israel Vibration est un groupe trio vocal de reggae jamaïcain, né au milieu des années 1970, très renommé en France.

Histoire du groupe

Trois garçons infirmes atteints par la polio

Nés en Jamaïque au début des années 1950, Albert Craig, alias Apple, Cecil Spence, alias Skelly et Lacelle Bulgin, alias Wiss se connaissent depuis leur petite enfance. Ils ont été en effet tous les trois été victimes de la poliomyélite et leurs familles pauvres n'ont eu d'autres choix que de les placer dans une institution spécialisée récemment créée par un médecin britannique: le Mona Rehabilitation Centre. Ils grandissent ensemble, reçoivent la même éducation et subissent les mêmes moqueries de la part de leurs camarades en raison de leur infirmité[1].

Physiquement moins diminué que ses deux camarades, Apple quitte le Centre à l'âge de 8 ans pour entrer dans la célèbre Alpha School tenue par des Sœurs. À 14 ans, il quitte l'établissement religieux pour mener une vie de fugueur. Il survit au jour le jour dans la rue, bientôt rejoint par Wiss, puis par Skelly. Ils vivent tous les trois misérablement de petits boulots et dorment chaque soir à la belle étoile sur de simples morceaux de cartons.

Découverte du rastafarisme et naissance d'Israël Vibration

Leur rencontre avec les membres des Douze Tribus d'Israël va bouleverser leur existence. Au contact de cette organisation rasta implantée dans le quartier, les trois garçons infirmes adhèrent au rastafarisme. Ils se laissent pousser des dreadlocks, fument de l'herbe en lisant la Bible, et, pour tromper la faim, se mettent à chanter en trio.

Leur chant commence à être connu dans leur quartier, car leur campement de fortune se trouve à quelque pas d'un raccourci très emprunté qui attire chaque jour une foule plus enthousiaste.

Encouragé par leur voisinage, le trio se donne un nom: Israël Vibration et part démarcher les producteurs du centre-ville de Kingston. Mais les studios d'Orange Street ferment tous leur porte à ces trois jeunes pouilleux en béquille[2]. C'est donc un membre des Douze Tribus d'Israël qui va financer sur ses propres deniers la location du studio de Duke Reid, Studio One, pour qu'Israël Vibration puisse y enregistrer un morceau : Why Worry. Le 45 tours, qui sort en 1976, rencontre un succès populaire, notamment parce que les paroles, écrites par Skelly, s'inscrivent en réaction à l'annonce de la mort de l'empereur d'Éthiopie Haïlé Sélassié, dieu vivant des rastas[3]. Grâce au succès du 45 tours, Israël Vibration est pris en charge par le producteur Tommy Cowan qui leur fait enregistrer un 33 tours avec les meilleurs musiciens du moment: Sly Dunbar (batterie), Robbie Shakespeare (basse) Mikey Chung (guitare) et Ansel Collins (claviers). L'album intitulé The Same Song sort en 1978 et permet au trio de s'affirmer comme une valeur montante de la scène reggae de l'époque.

Le soutien de Bob Marley

Remarqué par Bob Marley, Israël Vibration joue en première partie de la star jamaïcaine aux deux dates locales du Survival Tour, en juillet et septembre 1979. Bob Marley invite également le trio à venir enregistrer leurs nouveaux morceaux dans son tout nouveau studio Tuff Gong, aménagé chez lui à Hope Road. C'est donc avec une partie des musiciens formant les Wailers qu'Israël Vibration sort son deuxième album Unconquered People, en 1980. Si le disque est bien accueilli, la notoriété du groupe ne dépasse pas les rivages de la Jamaïque. De plus, le groupe réalise que Tommy Cowan, profitant de leur naïveté, les a largement escroqués. Israël Vibration change donc de producteur et choisit Henry "Junjo" Lawes pour la réalisation de son troisième album Why You So Craven ?. Le trio enregistre aux studios Channel One et Tuff Gong avec le Hi Times Band, tandis que le mixage est confié à Scientist. L'album sort en 1981, mais un désaccord d'ordre financier avec Junjo bloque son exportation hors de la Jamaïque jusqu'en 1991.

L'émigration aux Etats-Unis et la séparation du groupe

Lassé des problèmes récurrents avec les producteurs locaux, Israël Vibration quitte la Jamaïque pour rejoindre New York en 1983. Mais depuis la mort de Bob Marley en 1981, la vague reggae est retombée et le style joué par Israël Vibration est passé de mode. En situation irrégulière sur le territoire américain depuis l'expiration de leurs visas, les trois chanteurs se séparent et tentent leur chance chacun de leur côté dans une carrière solo. Wiss parvient à enregistrer un album Mr Sunshine qui passe à peu près inaperçu, tandis qu'Apple et Skelly sortent chacun quelques 45 tours.

Israël Vibration se reforme

En 1988, le producteur Doctor Dread parvient à réunir à nouveau les trois membres d'Israel Vibration au sein de son label RAS Records, pour l'album Strengh Of My Life. Le groupe est désormais accompagné par les Roots Radics. Cette renaissance, ignorée en Jamaïque, rencontre un franc succès en Europe (surtout en France) et aux États-Unis. Pendant huit ans, le groupe mène une carrière internationale bien remplie et enchaîne les tournées, mais en 1996, après six albums studio et deux lives, Apple quitte définitivement le groupe.

Israël Vibration en duo

En 1999, alors qu'Apple sort son premier album solo, Wiss et Skelly, qui officient désormais en duo au sein d'Israel Vibration, sortent Pay The Piper. Depuis, le groupe, qui vit à New York, continue à sortir régulièrement des albums, tous enregistrés au studio Lion & Fox à Washington, sous la houlette de Jim Fox.

Toujours accompagné par les Roots Radics, Israël Vibration démontre à travers ses tournées internationales que le groupe n'a rien perdu de sa popularité malgré le départ d'Apple.
  1. Bertrand Lavaine : "Israel Vibration", éditions BDJazzParis, 2008, p. 26.
  2. Bertrand Lavaine: "Israël Vibration" (édition BDJazzParis 2008, page 26)
  3. Bertrand Lavaine "Israël Vibration", éditions BDJazzParis, 2008, p. 27.
[[{{{lien}}}|Lire la suite...]]

modifierSélection 2

Lee « Scratch » Perry en 2009.
Lee « Scratch » Perry (de son vrai nom Rainford Hugh Perry, surnommé entre autres « the neat little man » The Upsetter, Pipecock Jaxxton ... ) est un producteur et musicien jamaïcain né le à Kendal dans la paroisse de Hanover en Jamaïque.

Il commença sa carrière musicale dans les années 60 sous l'aile de Clement Seymour Dodd dit Coxsone en tant que compositeur, auditonneur et ingénieur du son. Malgré qu'il devienne la tête d'affiche de Studio One, Coxsone ne lui donne pas l'opportunité de chanter. C'est pourquoi en 1966, il quitte Studio One pour le label Joe Gibbs du propriétaire éponyme. Les Upsetters prennent racines.
Début des années 70, les Upsetters signent chez Trojan Records, les membres de l'époque étaient Lee Perry, les frères Barrett (Cartlon et Aston), Gladstone Anderson, Alva Lewis. Il enregistrèrent des albums phares tels que Return of Django ou Blackboard Jungle. Ces albums expérimentaux font partie des premières expérimentation de la table de mixage fait par Scratch.

modifierSélection 3

Roots Archives est une base de données musicales en perpétuelle évolution. Le contenu discographique est en majeure partie du reggae, de la dub et leurs genres musicaux parents, tels que le ska, le rocksteady, le raggamuffin.
Ce site web se fond dans l'ère musicale où la plupart des artistes roots sortent des compilations de l'apogée du reggae. Bien que beaucoup d'artistes roots soient encore en activité, le site web se concentre sur son époque phare que sont les années 70/80.

Chaque page des entités dévoilera tous ses rôles recensés et la navigation hypertext permet une exploration de la base aisée. Le site fait aussi office de webzine en tenant des articles sur les albums et les actualités du milieu du reggae.

modifierSélection 4

Yabby You est un chanteur et producteur de reggae jamaïcain né le 14 août 1946 dans le ghetto de Waterhouse à Kingston.
Il fait ses premières armes à la fin des années 1960 au Studio One de Coxsone où il intègre les Sons of Negus. La décennie suivante voit l'envol de sa carrière solo, avec ses premiers albums, Conquering Lion et Ram A Dam, sortis en Jamaïque et au Royaume-Uni. Il enregistre le titre Conquering Lion au King Tubby's Studio's. Ces albums contienent également Jah Vengeance enregistré au Black Ark de Lee "Scratch" Perry.
Vers la fin des années 70, Yabby endosse le rôle de producteur accompagné de Bunny Lee. En plus de s'autoproduire pour la plupart de ses œuvres, il produit des grands noms du reggae tels que Michael Prophet, Jah Stitch ou encore Tommy McCook.

modifierSélection 5

Bob Marley
Robert Nesta Marley, dit Bob Marley, né le à Nine Miles en Jamaïque et mort le à Miami aux États-Unis, est un chanteur et un auteur-compositeur-interprète de reggae jamaïcain.

Bob Marley a rencontré de son vivant un succès mondial, et reste à ce jour le musicien le plus connu et le plus vénéré du reggae, tout en étant considéré comme celui qui a permis à la musique jamaïcaine et au mouvement rastafari de connaître une audience planétaire.

modifierSélection 6

Portail:Reggae/Lumière sur/6

modifierSélection 7

Portail:Reggae/Lumière sur/7

modifierSélection 8

Portail:Reggae/Lumière sur/8

modifierSélection 9

Portail:Reggae/Lumière sur/9

modifierSélection 10

Portail:Reggae/Lumière sur/10

modifierSélection 11

Portail:Reggae/Lumière sur/11

modifierSélection 12

Portail:Reggae/Lumière sur/12

modifierSélection 13

Portail:Reggae/Lumière sur/13

modifierSélection 14

Portail:Reggae/Lumière sur/14

modifierSélection 15

Portail:Reggae/Lumière sur/15

modifierSélection 16

Portail:Reggae/Lumière sur/16

modifierSélection 17

Portail:Reggae/Lumière sur/17

modifierSélection 18

Portail:Reggae/Lumière sur/18

modifierSélection 19

Portail:Reggae/Lumière sur/19

modifierSélection 20

Portail:Reggae/Lumière sur/20

modifierSélection 21

Portail:Reggae/Lumière sur/21

modifierSélection 22

Portail:Reggae/Lumière sur/22

modifierSélection 23

Portail:Reggae/Lumière sur/23

modifierSélection 24

Portail:Reggae/Lumière sur/24

modifierSélection 25

Portail:Reggae/Lumière sur/25

modifierSélection 26

Portail:Reggae/Lumière sur/26

modifierSélection 27

Portail:Reggae/Lumière sur/27

modifierSélection 28

Portail:Reggae/Lumière sur/28

modifierSélection 29

Portail:Reggae/Lumière sur/29

modifierSélection 30

Portail:Reggae/Lumière sur/30

modifierSélection 31

Portail:Reggae/Lumière sur/31

modifierSélection 32

Portail:Reggae/Lumière sur/32

modifierSélection 33

Portail:Reggae/Lumière sur/33

modifierSélection 34

Portail:Reggae/Lumière sur/34

modifierSélection 35

Portail:Reggae/Lumière sur/35

modifierSélection 36

Portail:Reggae/Lumière sur/36

modifierSélection 37

Portail:Reggae/Lumière sur/37

modifierSélection 38

Portail:Reggae/Lumière sur/38

modifierSélection 39

Portail:Reggae/Lumière sur/39

modifierSélection 40

Portail:Reggae/Lumière sur/40

modifierSélection 41

Portail:Reggae/Lumière sur/41

modifierSélection 42

Portail:Reggae/Lumière sur/42

modifierSélection 43

Portail:Reggae/Lumière sur/43

modifierSélection 44

Portail:Reggae/Lumière sur/44

modifierSélection 45

Portail:Reggae/Lumière sur/45

modifierSélection 46

Portail:Reggae/Lumière sur/46

modifierSélection 47

Portail:Reggae/Lumière sur/47

modifierSélection 48

Portail:Reggae/Lumière sur/48

modifierSélection 49

Portail:Reggae/Lumière sur/49

modifierSélection 50

Portail:Reggae/Lumière sur/50