Police magazine

Police magazine
Image illustrative de l’article Police magazine
Couverture du 1er numéro.

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité hebdomadaire
Format 26 x 38 cm
Genre reportage
Prix au numéro 1 franc
Fondateur Société parisienne d'édition
Date de fondation 30 novembre 1930
Date du dernier numéro 1939
Éditeur Les Éditions Pratiques
Ville d’édition Paris

Rédacteur en chef Pierre Desclaux[1]
ISSN 2555-8617

Police magazine est un hebdomadaire français consacré aux faits divers criminels, fondé en 1930 et disparu en 1939. Il fut le principal concurrent de Détective.

HistoireModifier

Police magazine[2] est lancé le à Paris, au 30 rue Saint-Lazare, et promet, « grâce à ses ramifications dans le monde entier, [qu'il] pénétrera partout et sera à même de faire les plus sensationnelles révélations sur les affaires les plus mystérieuses ». C’est une filiale de la Société parisienne d'édition des Frères Offenstadt[3]. Le périodique de seize pages paraît tous les dimanches, illustré de nombreuses reproductions photographiques au service d'une mise en page pleine d'effets d'annonce. Parmi les premiers contributeurs réguliers, on trouve les signatures de Raymond Bernard, André Charpentier, Jean Kolb, Henry Musnik, Armand Villette (1866-1942)[4],[5].

Il paraît régulièrement jusqu'au (n° 449), puis change de nom et devient Partout Police magazine, avant de disparaître après le (n° 458).

Notes et référencesModifier

  1. Selon Patrick Ramseyer, In: Rocambole, n° 55-56, été-automne 2011, p. 334-335.
  2. Il existe un Police Magazine publié à New York vers 1924-1925 — cf. notice du Fonds Bilipo.
  3. Isabelle Benezech, Des éditions Offenstadt à la Société Parisienne d’édition, Université Paris VII - Denis Diderot, Page 89, paragraphe 4
  4. Police magazine, site de Paris-Bibliothèques.
  5. Police Magazine n° 1 - sommaire, sur Criminocorpus.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :