Ouvrir le menu principal
Un ensemble de couvertures en « polaire ».

Les textiles dits polaires sont des textiles synthétiques isolants constitués de polytéréphtalate d'éthylène (PET) et d'autres fibres synthétiques, caractérisé (comme le velours) d'une « pilosité importante cachant la structure textile sous-jacente »[1], mais à la différence du velours qui présente des poils de longueur constante et orientés régulièrement, ceux de l'étoffe polaire ont « une pilosité aléatoire en termes de longueur et d'orientation ».

HistoireModifier

L'un des premiers textiles polaires fut fabriqué en 1979 par l'entreprise Malden Mills, aujourd'hui appelée Polartec LLC. Il s'agissait d'un textile se voulant innovant, résistant, cherchant à reproduire voire dépasser les performances de la laine. Les fibres polaires partagent quelques qualités de la laine, mais sont beaucoup plus légères.

Avantages et inconvénientsModifier

AvantagesModifier

Les vêtements en fibres polaires sont légers, chauds et confortables ; ils sèchent rapidement et laissent respirer la peau. Ils peuvent être fabriqués à partir de PET recyclé. Ils peuvent être bon marché (par exemple, pour fabriquer des couvertures) ou proposer de hautes performances (par exemple, pour fabriquer des vêtements de randonnée).

InconvénientsModifier

Les textiles polaires accumulent l'électricité statique, et donc la poussière et les poils d'animaux ; sans traitement, ils ne sont pas coupe-vent. Ils sont aussi hautement inflammables, contrairement à la laine. S'ils ne sont pas issus de matériaux recyclés, ils sont fabriqués à partir de dérivés du pétrole, non renouvelables. Les textiles polaires de qualité médiocre ont tendance à boulocher. Les polaires, comme tous les vêtements synthétiques, polluent les mers[2]. Les microplastiques modifient le comportement de certaines larves de poisson, qui les préfèrent à leur nourriture habituelle, le plancton[3].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier