Point de Draper

Le point de Draper est la température approximative à partir de laquelle la quasi-totalité des matériaux solides émettent de la lumière visible par le rayonnement du corps noir. Il a été établi à 525 °C (798 K) par John William Draper en 1847[1],[2],[3].

Les corps ayant une température à peine inférieure au point de Draper émettent principalement de l'infrarouge et très peu de lumière visible. La valeur du point de Draper peut-être calculée en utilisant la loi du déplacement de Wien ; la fréquence à laquelle la luminance spectrale d'un corps noir est maximale est, exprimée en hertz[4] :

où :

En remplaçant T par le point de Draper (798 K), on obtient une fréquence égale à 83 THz, ou une longueur d'onde de 3,6 μm, appartenant alors au domaine infrarouge, et donc totalement invisible à l'œil humain. Cependant, le bord de la courbe de rayonnement du corps noir s'étend à une faible fraction de l'intensité maximale, dans le proche infrarouge et le rouge lointain (limites du visible), qui est faiblement perceptible comme du rouge fade[5].

D'après la loi de Stefan-Boltzmann, un corps noir dont la température est égale au point de Draper émet 23 kW de rayonnement par mètre carré, presque entièrement dans l'infrarouge.

Notes et référencesModifier

  1. (en) The London, Edinburgh and Dublin Philosophical Magazine and Journal of Science, Taylor & Francis, (lire en ligne)
  2. (en) The Academy, J. Murray, (lire en ligne)
  3. (en) J. Robert Mahan, Radiation Heat Transfer: A Statistical Approach, John Wiley & Sons, (ISBN 978-0-471-21270-6, lire en ligne)
  4. (en) Gregory H Wannier, Statistical physics, Dover Publications, (ISBN 978-0-486-65401-0, OCLC 15520414, lire en ligne)
  5. (en) Cecie Starr, Christine A. Evers et Lisa Starr, Biology: Concepts and Applications, Thomson, Brooks/Cole, (ISBN 978-0-534-46223-9, lire en ligne)

Voir aussiModifier