Pieter Saaiman

homme politique sud-africain

Pieter Willem Saaiman (né le à Prieska en Afrique du Sud) est un homme politique d'Afrique du Sud issue de la communauté coloured, membre successivement du parti démocratique uni (1989-1991), du parti national (1991-1998), du Nouveau Parti national (1998-2005), du congrès national africain (2005-2009) et du Congrès du Peuple (depuis 2009). Membre de la chambre des représentants du parlement tricaméral (1989-1994), il est ministre du logement, des gouvernements locaux et de l’agriculture (1992-1993) puis ministre de l'éducation (1993-1994) au sein de la chambre des représentants.

Pieter Saaiman
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (69 ans)
Nationalité
Activité

Membre de l’assemblée nationale du parlement (1994-1996 et 2003-2004) ainsi que de l'assemblée provinciale du Cap-du-Nord (1996-2003 et 2004-2009), il est ministre provincial chargé des travaux publics et préside la branche provinciale du nouveau parti national. Nommé ministre-adjoint aux services correctionnels en septembre 2003 dans le gouvernement Mbeki, il est, à la suite des élections générales sud-africaines de 2004, membre du conseil exécutif du gouvernement provincial du Cap-du-Nord, chargé des affaires économiques, de l'environnement et du tourisme.

BiographieModifier

Enseignant dans les écoles du nord de la province du Cap, il devient député du parti démocratique uni à la chambre des représentants lors des élections générales sud-africaines de 1989 et de 1992 à 1994, ministre du parlement sous la présidence de Jac Rabie. En 1991, il rallie le parti national, à la suite de la dissolution du parti démocratique uni[1], et apporte son soutien au gouvernement de Klerk.

Élu à l'assemblée nationale lors des élections générales sud-africaines de 1994, il devient le membre de l'assemblée législative du Cap Nord où il entre dans le gouvernement provincial en tant que ministre chargé des travaux publics.

Chef du nouveau parti national dans le Cap-Nord à partir de , il participe au ralliement de sa formation à l'ANC ce qui l'amène à être nommé vice-ministre aux services correctionnels dans le gouvernement de Thabo Mbeki en . Bien que non favorable à la dissolution du NNP, il rejoint l'ANC et participe au gouvernement du Cap-Nord jusqu'à sa défection au Congrès du Peuple en 2009. Il est candidat pour cette formation aux élections générales sud-africaines de 2009 sur la liste nationale à la 161e place en position non éligible[2].

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier