Ouvrir le menu principal
Pierre Giguet
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Pierre Giguet (1794-1883) est un helléniste français, traducteur de plusieurs ouvrages au XIXe siècle.

Éléments biographiquesModifier

Pierre Giguet né à Véron, le 10 avril 1794[1], il est le fils de Pierre François Bernard Giguet, marchand de bois, et de Marie Pierre Paul Richard.

Il est Polytechnicien en 1813.

Après que Louis XVIII a fermé l'école en 1816, il devient notaire à Maubeuge.

Il se marie à Reims, le 6 octobre 1824, avec Caroline Claudine Gadiot (1802-1870)[2].

En 1845, il se retire à Sens, où il traduit Homère, Hérodote, et la Septante.

Outre son activité de traducteur, il fut aussi l'auteur de plusieurs ouvrages, tant concernant le grec que la chose militaire.

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur par décret du 14 août 1863[3].

Il meurt à Sens, le 10 avril 1883[4].

PublicationsModifier

TraductionsModifier

HomèreModifier

Publiée une première fois en 1843, sa traduction de l'Iliade et l'Odyssée fut rééditée en 1846 (avec des cartes), 1852 (avec une "Encyclopédie Homérique"), 1854 (idem), 1860 et 1870.

Sa traduction servit de base aux "Beautés d'Homère", un abrégé de l'Iliade et l'Odyssée annoté par Feillet (1865) reprises sous le titre L'Iliade et l'Odyssée abrégées et annotées en 1876 (rééditée en 1898 et 1907)

HérodoteModifier

Sa traduction des "Histoires" d'Hérodote parut en 1864.

La Bible des SeptanteModifier

En 1859, Giguet publia une traduction des livres de Job, Ruth, Tobit, Judith et Esther en prenant pour base non pas la Vulgate latine (comme il était d'usage alors) ni le Texte hébreu massorétique (comme l'usage s'en est imposé depuis), mais le texte grec de la Septante.

En 1865, sous le titre "La sainte Bible, traduction de l'Ancien Testament d'après les Septante", il publia les deux premiers volumes d'une traduction intégrale[5], suivis en 1872 de deux autres volumes.

  • Le Tome 1, 1865 : Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome, Josué, Juges, Ruth.
  • Le tome 2, 1865 : I Règnes (= 1 Samuel), II Règnes (= 2 Samuel), III Règnes (= 1 Rois), IV Règnes (= 2 Rois), I Paralipomènes (1 Chroniques), II Paralipomènes (2 Chroniques), Esdras, Néhémie, Tobit, Judith, Esther.
  • Le tome 3, 1872 : Job, Psaumes, Proverbes, Ecclésiaste, Cantique des cantiques, Sagesse de Salomon, Sagesse de Sirach, Osée, Amos, Michée, Joël, Abdias, Jonas, Nahum, Habacuc, Sophonie, Aggée, Zacharie, Malachie.
  • Le tome 4, 1872 : Isaïe, Jérémie, Baruch, Lamentations de Jérémie, Lettre de Jérémie, Ezéchiel, Daniel, I Macchabées, II Macchabées.

Langue grecqueModifier

  • Vocabulaire des racines grecques, 1847
  • Grammaire grecque simplifiée, 1856.

Autres ouvragesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « 2 E 443/ 6 - Véron : BMS, NMD ( 1786-AN 2 ) - 5 Mi 1011/ 3 - 1786-AN 2 Archives départementales de l'Yonne », sur Archives départementales de l'Yonne (consulté le 15 août 2019)
  2. « Mnesys visualisation », sur archives.marne.fr (consulté le 15 août 2019)
  3. « Base de données Léonore », sur Archives nationales
  4. « 2 E 387/ 141 - Sens : NMD ( 1883-1883 ) - 5 Mi 891/ 4 - 1883-1883 Archives départementales de l'Yonne », sur Archives départementales de l'Yonne (consulté le 15 août 2019)
  5. Se basant sur le canon de l'Ancien Testament dans l'Eglise catholique, il ne traduisit pas le "premier livre d'Esdras", non plus que les "troisième et quatrième livres des Macchabées"