Pierre Comte

plasticien français

Pierre Comte, né le à Grenoble et mort le à Paris, est un artiste plasticien français.

Pierre Comte
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nom de naissance
Pierre Marc Joseph ComteVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Site web
Œuvres principales

BiographieModifier

Graphiste, puis cinéaste, puis plasticien,

GraphisteModifier

Il est cofondateur du mouvement « Action graphique » qui imposa en son temps ce style novateur. Il a été le premier à introduire la projection cinématographique dans la mise en scène de spectacles, notamment à l’Opéra de Paris.

CinéasteModifier

Il a réalisé des courts métrages expérimentaux, des cinégraphismes, couplés à des œuvres de cinéastes tels que Luis Buñuel ou Claude Chabrol. Il est l’un des premiers à avoir réalisé des images composites pour l’édition ou la presse (couvertures de l’Express).

PlasticienModifier

Pierre Comte a inventé des machineries lumineuses pour le spectacle qui l’ont amené à l’Art cinétique et au Land art.

Lors de son époque « art cinétique » il a réalisé, entre autres, le Mur des vents toujours visible à Paris, rue Dussoubs dans le deuxième arrondissement.

En 1979 il découvre le Space Art dont il est devenu l’un des théoriciens.

En 1983 est créé le groupe de recherche ARSAT (art-satellites) réunissant scientifiques et techniciens autour de son concept de structures spatiales gonflables.

Avec l’aide du CNES et de l’ESA, il propose et développe depuis plus de 30 ans de vastes installations au sol visibles depuis l'espace ainsi que des œuvres conçues pour la situation en micro-gravité (Zéro G Art).

De 1998 à 2015 secrétaire exécutif de la Commission Astronautique de l’Aéro-Club de France.

Parmi les projets de Pierre Comte :

  • projet HORUS : signe de 500 m de diamètre dont la propriété est d'être visible et identifiable à hauteur de satellites, créant ainsi une communication entre Terre et Espace. Plus ambitieux est le projet TRIANGLE DU PACIFIQUE utilisant les récifs coraliens pour créer un dispositif de 7 000 km de côté. Ce type de projet s'est concrétisé en 1989 avec l'opération "Signature Terre", symbole de 500x800m. enregistré par le satellite SPOT
  • ARSAT : Visant initialement à créer le premier " happening" de l'espace (projet d'étoile artificielle) ce concept a abouti à la filière des structures gonflables avec de multiples applications dont les voiles solaires ou l'habitat spatial (programme Biospace).
  • Depuis 1995 Pierre Comte explore aussi le ZERO G.ART, œuvres cinétiques évoluant en apesanteur dans l'Airbus Zéro G. du CNES, dans la navette américaine et dans l'International Space Station (ISS).

Activité de prospectiviste depuis 1996. Coordinateur du n° spécial de la revue AEROFRANCE consacré au futur de l'Espace (). Sortie en librairie d'un essai" La fascination astronautique". Editeur:HD arts/sciences. En , création de l'association "l'art en orbite" visant à soutenir les projets de Pierre Comte. 2014 Conférence sur l'art en orbite à l'Aéro-Club de France. Fin 2016 sortie en librairie du livre autobiographique "De l'art cinétique au Space Art" chez HDiffusion. Coordinateur du numéro spécial d 'AEROFRANCE sur le thème "Vivre dans l'espace" (1er trimestre 2018).Conférerence à l'Aéro-Club de France sur le thème de : L'aventure ARSAT le .

Expositions personnellesModifier

  • 1996 : Exposition personnelle, ESA Headquarters, Paris
  • 1998 : Exposition personnelle, "Vivre l'espace - Art et Science", Institut Cochin de génétique moléculaire, Paris,
  • 2001/2002 : Exposition personnelle, Musée Bertrand, Châteauroux,
  • 2007 : Exposition personnelle à Paris, galerie "A l'enseigne des Oudin".
  • 2010 : Exposition personnelle "Art-Air-Espace" à la Médiathèque de Châteauroux.

Liens externesModifier