Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Phénétique.

En systématique, le phénéticisme, ou systématique phénéticiste, est une philosophie de la pratique taxonomique qui estime qu'une classification optimale des espèces serait composée de groupes maximisant leur similarité globale[1]. Il importe alors peu que les groupes obtenus soient holophylétiques, paraphylétiques ou même polyphylétiques puisque la reconstruction phylogénétique (étude des relations de parenté) n'est pas le but recherché.

Le phénéticisme s'appuie principalement sur les méthodes développées par la phénétique numérique bien que celles-ci puissent également servir à la reconstruction phylogénétique.

La systématique phénéticiste ne s'occupe pas du lien de la classification avec l'évolution. Tous les caractères (continus ou discontinus) anatomiques, morphologiques, biochimiques, ..., ont la même importance et le phénéticiste ne s'intéresse pas à leur ancienneté. À partir du nombre de caractères copartagés par deux ou plusieurs taxons, il compare la dissimilitude des organismes (parfois appréhendée de manière statistique) et calcule des indices de dissimilarité.

Les classifications phénéticistes peuvent être représentées sous la forme d'un arbre hiérarchisé appelé phénogramme.

Le phénéticisme, en tant qu'école de taxonomie, s'oppose à la fois au cladisme et à l'évolutionnisme.

RéférencesModifier

  1. Damien Aubert, Classer le vivant : Les perspectives de la systématique évolutionniste moderne, Ellipses, (ISBN 9782340017733)