La pentode est un tube électronique, évolution directe de la tétrode. C'est un composant généralement utilisé pour amplifier un signal.

Une pentode EF86
Une pentode 12BY7A

PrincipeModifier

La pentode est créée en 1926 par Bernard Tellegen de la société Philips. C'est une évolution de la tétrode (tube à 4 électrodes). La pentode est une tétrode à laquelle on a ajouté une troisième grille appelée suppresseuse (grille d'arrêt) entre l'écran et la plaque (anode) pour réduire les émissions secondaires de l'anode. La grille d'arrêt est portée à un potentiel négatif par rapport à l'anode et à la grille écran (le plus souvent celui de la cathode) afin que les électrons émis par l'anode (les émissions secondaires) soient renvoyés vers celle-ci et ne soient pas captés par l'écran. Cela permet d'éviter l'effet Dynatron, zone où le tube tétrode a une résistance négative.

La pentode permet d'obtenir un meilleur rendement (moins de pertes dans l'écran) et une linéarité plus grande de la courbe courant / tension du tube pour une même tension de la grille de contrôle.

SchémaModifier

 

UtilisationModifier

Ce tube électronique est encore très utilisé en audioacoustique à tube, bien que certains puristes lui préfèrent la triode pour le son plus « chaud » qu'elle produirait. Mais la pentode de puissance possède des avantages :

  • comme tube de puissance, elle est plus facile à piloter car sa pente est élevée;
  • son rendement également plus élevé réduit la consommation et la taille du montage (à puissance de sortie égale).

Le tube pentode a des caractéristiques similaires aux tétrodes à faisceau dirigé.

Modèles courantsModifier

Pour les préamplificateursModifier

  • EF86

Pour les amplificateursModifier

  • 6AQ5
  • 7591A
  • 7868
  • EL34 ; EL84 ; EL86 ; EL91 ; EL95

BibliographieModifier

  • (fr) Bernard Machard, Histoire de la lampe de radio, Lacour, Nîmes, 1989.
  • (fr) Germain Dutheil, Guide des tubes BF, Publitronic Elektor, 1999.

Voir aussiModifier