Ouvrir le menu principal
Paulette Bernège
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Tonneins, Lot-et-Garonne, France
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
Miramont-de-Guyenne, Lot-et-Garonne, France
Nationalité
Française
Activité

Paulette Bernège (Tonneins 3 novembre 1896 – Miramont-de-Guyenne 25 novembre 1973) était une journaliste française, auteur spécialiste d'art ménager ou Économie domestique. Elle fut une pionnière de l'application des principes scientifiques à l'étude des arts ménagers. Ses travaux font suite à ceux d'Augusta Moll-Weiss (1863-1946) fondatrice et la directrice de" l'école des mères". Elle réfléchit à l'occupation des espaces intérieurs pour une organisation plus rationnelle grâce au taylorisme adapté à l'organisation des tâches ménagères et du travail domestique[1].

Son activitéModifier

Après des études à l'École communale d'Ayet (où son institutrice était sa mère, Valérie Bernège), puis au lycée Chaumié (Agen), elle fait des études supérieures à Bordeaux : licence, puis diplôme d'études secondaires et enfin agrégation de philosophie en 1921.

Dans un contexte d'après-guerre où les femmes, après avoir remplacé les hommes dans les usines, doivent revenir dans leur foyer, Paulette Bernège commence sa défense de l’organisation scientifique du foyer en 1923, en devenant la rédactrice en chef d’un nouveau magazine, Mon chez moi. Tout en dirigeant la Ligue d’organisation ménagère, elle publie de nombreux textes dans des revues comme Art ménager et Éducation ménagère[2]. Elle fonde aussi un institut d'organisation ménagère à Nancy[3].

En 1924, Paulette Bernège fait une communication sur ce thème au Congrès de l’organisation scientifique du travail tenu à Paris organisé par Jean Coutrot et fonde le Syndicat des appareils ménagers et de l’organisation ménagère. En 1930 elle fonde l'École de haut enseignement ménager à Paris. Elle s’inspire du travail de l’Américaine Christine Frederick qu'elle rencontre à Paris en avril 1927, et dont elle restera proche.

Sa maison idéale était trop chère pour la plupart des personnes avant la Seconde Guerre mondiale (1939–45) mais son travail a servi lors de la Reconstruction. Marcel Gascoin s'associe aux travaux de Paulette Bernège pour concevoir ses meubles ou agencer ses cuisines alors que l'électroménager y trouve sa place. Gascoin présente ses créations au Salon des arts ménagers[4]. Les écoles ménagères doivent donner des bases de comptabilité et de sténographie qui permettront aux jeunes filles le cas échéant de travailler hors de leur foyer.

Ses publicationsModifier

En 1960, Paulette Bernège a contribué à cinq cents articles et deux cents conférences en France, dix conférences en anglais et vingt-cinq émissions de radio. Elle a publié quarante livres et pamphlets entre 1928 et 1950. La méthode ménagère fut traduite en allemand, néerlandais, italien, et polonais.[5] Une édition révisée fut publiée en 1969.[6] Ses publications :[7]

  • Paulette Bernège, Paulette Bernège, fondatrice de la Ligue d'organisation ménagère, directrice de la revue 'Mon chez moi'. Les Professions ménagères, rapport donné au Congrès, international d'orientation professionnelle féminine de Bordeaux, septembre 1926, Bordeaux, , 19 p.
  • Paulette Bernège, Si les femmes faisaient les maisons, Paris, à Mon chez moi, , 60 p.
  • Paulette Bernège, De la méthode ménagère, Orléans, Tessier, , 168 p.
  • Paulette Bernège, Les Rapports financiers entre époux, par Paulette Bernège (Extract from the Revue internationale de sociologie. Nos 7-8. Juillet-août 1929, Dives-sur-Mer (Calvados), Jean Rémy, , 6 p.
  • (en) Paulette Bernège, « Quand une femme construit sa cuisine », l'Art Ménager,‎ , p. 173–175 (lire en ligne)
  • Paulette Bernège, J'installe ma cuisine, par Mlle Bernège. Première partie : l'Aménagement rationnel des cuisines, Lyon, Impr. du Salut public ; Éditions de la Maison heureuse, , 61 p.
  • Paulette Bernège, De la Méthode ménagère, par Paulette Bernège, Paris, Ligue de l'organisation ménagère, , 165 p.
  • Paulette Bernège, De la méthode ménagère, Orléans, H. Tessier, , 165 p.
  • Paulette Bernège, Le Ménage simplifié ou la Vie en rose, par Paulette Bernège. Illustrations de Dufau, Paris, libr. Stock, , 320 p.
  • Paulette Bernège, Paulette Bernège. Le Livre de comptes de la femme économe, Paris, H. Maillet ; Dunod,
  • Paulette Bernège, Encyclopédie de la vie familiale publiée sous la direction de Paulette Bernège, Paris, Horizons de France, , 509 p.
  • Paulette Bernège, L'aluminium ménager: documentation établie à l'intention des professeurs d'économie domestique et de leurs élèves, Paris, les Editions pédagogiques de l'Aluminium, , 16 p.
  • Paulette Bernège, Paulette Bernège,... Explication, Toulouse, Didier (Impr. régionale), , 237 p.
  • Paulette Bernège, Guide d'enseignement ménager, Paris, la Maison rustique, , 207 p.
  • Paulette Bernège, Paulette Bernège,... J'organise ma petite ferme, Paris, Éditions du Salon des arts ménagers, , 112 p.
  • Paulette Bernège, Le blanchissage domestique, Paris, Éditions du Salon des arts ménagers, , 121 p.
  • Paulette Bernège, De la Méthode ménagère, Paris, J. Lanore, , 183 p.
  • Paulette Bernège, Janille, paysan de la Garonne. [Paulette Bernège.] Paris aux antipodes, lettres du pays d'oc. [1ère série.], Agen, M. Delbert, 32 p.
  • Paulette Bernège, Janille, paysan de la Garonne. [Paulette Bernège.] Servir la vie ou le Nouveau pacte social, lettres du pays d'oc. 2e série..., Agen, M. Delbert, 48 p.

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Paulette Bernège » (voir la liste des auteurs).
  1. Si les femmes
  2. L’organisation ménagère comme pédagogie [* Paulette Bernège et la formation d’une nouvelle classe moyenne dans les années 1930 et 1940 par Jackie Clarke]
  3. Antoinette Fouque Dictionnaire universel des créatrices (direction d'ouvrage avec Béatrice Didier et Mireille Calle-Gruber), éd. des femmes, 2013.
  4. Le Salon des arts ménagers dans les années 1950 Théâtre d’une conversion à la consommation de masse par Claire Leymonerie
  5. Clarke 2011, p. 72.
  6. Bernège et Ribeill 1989, p. 59.
  7. Paulette Bernège (1896-1973), BnF.

Liens externesModifier