Ouvrir le menu principal

Pataliputra

établissement humain en Inde
Chapiteau massif daté du IIIe siècle av. J.-C. montrant une influence greco-perse.

Pataliputra (पाटलिपुत्र), est une ancienne capitale de l'Inde, située à proximité de la ville moderne de Patna. Elle est fondée par Ajatashatru, roi du Magadha, en  : c'est alors un petit fort sur les rives du Gange, du nom de Pataligrama[1].

Sommaire

Recherche achéologiquesModifier

De nombreuses recherches archéologiques ont été réalisées à Pataliputra, en particulier à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle sous l'impulsion des Britanniques[2]. De grandes fortifications sont mises à jour ainsi que des colonnes à la surface lisse, rappelant les Piliers d'Ashoka. Des fragments architecturaux ainsi qu'un chapiteau massif datés du IIIe siècle av. J.-C. sont en revanche évocateurs d'une forte influence greco-perse au regard des motifs décoratifs utilisés.

Période Maurya (IIIe – IIe siècles av. J.-C.)Modifier

Pataliputra est devenue au IIIe siècle av. J.-C. la capitale de l'Empire Maurya, période pendant laquelle elle reçoit la visite de l'ambassadeur grec Mégasthène qui en fait une description élogieuse. À la fin de l'empire Maurya, Pataliputra a été détruite par le feu, aux environs de . Il pourrait s'agir d'une conséquence de l'invasion des Indo-Grecs contre l'Empire Sunga nouvellement formé[3].

Période Sunga (IIe siècle av. J.-C.-)Modifier

Diverses sculptures de l'époque Sunga ont été retrouvées, ainsi que des barrières de pierre décorées de bas-reliefs bouddhiques, mais dans des strates postérieures aux traces de destruction de Pataliputra par le feu[3].

Notes et référencesModifier

  1. A History of India Kulke Hermann, 4e édition. Routledge, Pp. xii, 448 (ISBN 0-415-32920-5)
  2. "Patna". Encyclopædia Britannica. Encyclopædia Britannica Online. Encyclopædia Britannica Inc., 2013. Web. 13 décembre 2013 [1].
  3. a et b The Roots of Indian Art, Gupta, p. 244
  4. Foreign Influence on Ancient India, de Krishna Chandra Sagar p. 41

Sur les autres projets Wikimedia :